Les livres, ces nouveaux ambassadeurs de l'Ukraine (avril 2013)
2013-11-19

Par Sergey Semyonov

Kiev, 01.04.13, Expert (Source Odaess). L'intérêt des visiteurs à la Foire du Livre de Leipzig pour la littérature ukrainienne a montré que la culture nationale avait un vrai potentiel de représentation de notre pays à l'étranger.

La Foire du livre de Leipzig est la deuxième plus importante au monde après celle de Francfort. Cette année, 168 000 personnes s'y sont rendues [...]. En comparaison, selon les dires du président du Forum des éditeurs de Lviv et organisateur du stand Ukraine au
Leipziger Buchmesse, Alexandra Koval, accueillir 35 000 visiteurs à la Foire du livre de Lviv (la plus grande d'Ukraine) est déjà un succès. [...]

La coopération de notre pays avec la foire de Leipzig a commencé en 2006, lorsque son directeur, Oliver Zille, est venu à Lviv et a visité incognito le Forum des éditeurs : satisfait de sa visite, il a alors proposé à Mme Koval de représenter l'Ukraine à la Leipziger Buchmesse sur un petit stand. Alexandra Koval se appelle : « quand nous avons commencé cette épopée, aucun des éditeurs ne voulait se déplacer ni même donner des livres ». Il lui a donc fallu les acheter chez le libraire et les acheminer vers l'Allemagne, avec l'aide d'un collègue, dans des sacs en toiles qui pesaient au total 80 kilos.

L'écrivain Sergei Zhadan qui visite la Foire du livre de Leipzig pour la sixième fois, considère que ce qui compte dans la représentation ukrainienne au Leipziger Buchmesse n'est pas tant le nombre de visiteurs que le nombre de traductions de livres d'auteurs ukrainiens et
l'expansion du cercle des écrivains ukrainiens pour lesquels les éditeurs étrangers portent un intérêt. ...]

Le conservateur du programme triennal «Transit», Martin Pollack, également journaliste, traducteur et écrivain vivant à Vienne, est venu en Ukraine pour discuter des résultats du Leipziger Buchmesse. Pour lui aussi, le monde attend de la littérature ukrainienne des
oeuvres contemporaines inédites. Il note que l'attention internationale se porte sur la littérature en fonction de la conjoncture de tel ou tel pays. Ainsi, la première vague d'intérêt des lecteurs européens pour la littérature ukrainienne est apparue au lendemain de la
Révolution orange. La seconde vague s'est produite à l'occasion de l'Euro 2012. « Toute la difficulté de notre travail consiste à répondre à la question : que faire lorsque cette vague d'intérêt retombe ? Comment réveiller l'intérêt du lecteur allemand pour cette merveilleuse littérature, qu'il ne connaît pas ? »

Selon lui, il y a des choses à dire au sujet de l'Ukraine. « Mais nous devons être très prudents et nous garder d'utiliser la littérature pour porter un certain message politique. Il n'est pas nécessaire de mettre en exergue seulement les belles images ou façades. Les
écrivains ukrainiens ne devraient pas avoir peur de montrer les sujets de problèmes et de conflits. [...] Fut une époque où je devais faire du porte-à-porte de maisons d'édition pour arriver à soumettre des livres d'auteurs ukrainiens. Au cours de ces deux dernières années, la situation a changé de sorte qu'à l'inverse, les éditeurs me contactent et me demandent de
leur faire savoir dès que j'ai lu un auteur ukrainien intéressant. » [...]


Note :

Le programme « Transit » a été lancé en 2012 sur l'initiative de la Foire du Livre de Leipzig et du fonds « Développement de l'Ukraine » de Rinat Akhmetov dans le but de populariser les littératures ukrainienne, biélorusse et polonaise
.

Retour à



[URL : 4230]

.