Bosnie-Herzégovine : recensement 2013, faut-il se déclarer Bosnien ? (septembre 2013)
2013-09-16

par Zehra Sikias

Source : BH Info, 14 septembre 2O13.

Longtemps attendu, le recensement de la population en Bosnie-Herzégovine aura lieu du 1 au 15 octobre prochains. Les informations recensées porteront sur la langue et le logement des Bosniens ainsi que sur leur appartenance ethnique, nationale, religieuse. Mais la question qui plane actuellement comme une menace sur l'intérêt national des trois principales communautés ethniques du pays, c'est le score des Bosniens, des citoyens de Bosnie-Herzégovine. Car si les résultats du recensement test réalisé il y a un an se confirme, ils risquent de représenter quelque 35% de la population et d'ébranler tout le système actuel qui les classait jusqu'à présent dans la catégorie des Autres, avec les minorités nationales.

Une telle éventualité n'est pas sans risque pour les structures ethno-nationalistes. Les Bosniens seraient par exemple deux fois plus nombreux que les Croates qui jouissent du statut de peuple constituant. De nouvelles questions risquent donc de s'ouvrir et d'obliger le pays d'adopter une refonte de sa Constitution, avec pour le coup, le soutien de la communauté internationale qui ne pourrait pas ignorer cette "nouvelle" réalité.

Ce premier recensement réalisé depuis 1991 est considéré donc comme un sujet très sensible par les trois principales communautés car il établira des données précises sur la composition ethnique du pays dont l'équilibre a été considérablement modifié par la guerre 1992-95. Depuis plusieurs mois déjà, la classe politique actuelle des trois communautés essayent de mobiliser la population de participer au recensement mais en se déclarant Bosniaque, Serbe ou Croate, et surtout pas Bosnien. Plusieurs campagnes de sensibilisation, parfois très choquantes, n'hésitant pas à utiliser les enfants, ont été lancées cs derniers jours, ayant pour objectif de dissuader de se déclarer Bosnien.

Les plus mobilisés sont les nationalistes bosniaques. Les Bosniaques, qui représentaient environ 44% au dernier recensement, craignent notamment la diminution de leur nombre et donc de l'influence puisque durant la guerre, un grand nombre de cette communauté, fuyant le nettoyage ethnique à l'est et au sud du pays, a été forcé à l'exil à l'étranger. Si en plus une partie des Bosniaques se déclare Bosnien au recensement, le risque de dispersion est, selon les leaders d'opinion bosniaques, réel.

Pour sensibiliser le peuple bosniaque tenté de se déclarer Bosniens, on brandit donc le danger de la guerre. On se souvient des souffrances endurées par les Bosniaques lors du dernier conflit pour convaincre qu'il est essentiel de ne pas céder à la division afin de rester le peuple le plus nombreux de BiH. "Chaque Bosniaque qui a survécu au génocide, qui a vécu à Sarajevo et qui par chance n'a pas été touché par une balle ou un obus tchetnik, a l'obligation de se déclarer Bosniaque", a expliqué Sejfudin Tokic, président du Mouvement Bosniaque et coordinateur de l'initiative baptisé "L'important c'est d'être Bosniaque".

L'autre argument utilisé pour convaincre les indécis est de l'ordre pratique. En se déclarant Bosnien, on se rangerait du côté des Autres et on se priverait de toute la possibilité de faire quelque chose pour la Bosnie-Herzégovine et le bosnianisme. "Zeljko Komsic ne pourrait pas occuper un poste prévu pour un Bosnien mais pour un Croate", indique Fatmir Alispahic, un publiciste bosniaque de Tuzla, puisque les postes pour les Bosniens ne sont tout simplement pas prévus par la Constitution actuelle... En gros, l'argument consiste donc à dire que pour assurer la bonne représentation des Bosniens, il faut se déclarer Bosniaque.

Ce qui surprend dans toute la situation, c'est un manque de débat sérieux sur le sujet, notamment pour se demander pourquoi on est tenté de se déclarer Bosnien. Les analystes s'efforcent d'expliquer que de toute manière, on est tous Bosniens en Bosnie-Herzégovine et que ça ne sert à rien de faire du tort à sa communauté puisque c'est quelque chose qui est déjà acquis. Ce qu'on néglige totalement, c'est que pour ceux qui se déclarent Bosnien, ce n'est pas seulement une question de nationalité mais c'est aussi lié aux aspirations de très nombreux Bosniens de créer un Etat des citoyens, puisque un Etat des trois peuples n'a pas vraiment donné de résultats économique, social ou politique. Voici le point que personne ne relève comme si le système actuel était scellé pour toujours dans le destin de la Bosnie-Herzégovine.

Du côté de la population, à peine deux semaines avant le recensement, on est loin de croire que les résultats pourraient changer quelque chose dans le pays. La politique actuelle, dominée depuis 20 ans par la corruption, le népotisme et le manque de sérieux, a fini par rendre les gens apathiques. L'immense majorité n'est d'ailleurs pas au courant des enjeux du recensement. En revanche personne n'est satisfait du système actuel qui a corrompu le pays et n'a rien fait pour créer un meilleur avenir. Comment vont-ils se positionner au recensement ? En tant que citoyens ou en tant que représentant d'un des trois peuples ? Reste à voir.








Pour en savoir plus

:

[URL : http://www.bhinfo.fr/spip.php?page=article&id_article=3596].