Quelques mots bienveillants sur le cinéma ukrainien (juin 2013)
2013-11-19

Par Dmitriy Desyatyerik

Kiev, 31 mai 2013, Dien (Source Odaess).

Lyudmila Gordeladze, directrice du théâtre « Zhovten » à Kiev [...] n'est pas juste une
professionnelle du métier, c'est aussi une vraie pionnière. « Zhovten » est toute sa vie. [...] Il
est difficile de trouver à Kiev meilleur expert, qui comprenne le côté pratique d'une activité
aussi complexe que l'industrie cinématographique

.

- Commençons par la catastrophe. Vous avez déclaré à plusieurs reprises que l'Ukraine avait détruit l'activité de projection des films. Pourtant les cinémas
fonctionnent et des films y sont projetés
.

- C'est une question de chiffres. Il doit y avoir un certain seuil critique du nombre de spectateurs. Nous parlons du nombre de salles, du nombre d'écrans. Ainsi, en Ukraine on dénombre 400 salles, en Russie - 3200, en France - 5500 et aux États-Unis - 40 000. [... ]Elles sont alimentées par le cinéma de masse. Aujourd'hui, même si nous produisions un film ukrainien génial, il ne marquerait pas les esprits et, hélas, dans un proche avenir, notre cinéma ne sera plus qu'un pan de la culture humanitaire, au lieu d'être un art de masse qui
touche un auditoire national.

[...] Sur les 400 salles de cinéma, seulement 200 sont équipées pour projeter des films en format numérique. Et d'ici la fin de l'année les films ne seront plus produits sur pellicule. Les entreprises productrices de pellicule ont annoncé la fin de leur production. La révolution technologique a déjà eu lieu. Le passage au numérique rend la prise de vue et la projection
du film, parfaites, peu chères et efficaces. [...] Mais le rééquipement d'une salle représente un montant important pour une salle de cinéma, environ 100 000 dollars.

- Que faire alors ?

- Il y a deux voies possibles. Aux États-Unis on a proposé aux distributeurs de partager les bénéfices avec les cinémas. En Europe c'est un modèle multicanal : budget d'État, prêts à des conditions avantageuses, participation de fonds spéciaux. [...] Bien sûr, l'aide est essentiellement versée aux vieilles salles de cinéma, les salles authentiques, comme on les appelle là-bas, un peu comme « Zhovten ». Les multiplexes n'ont pas besoin d'être aidés : ils
ont un modèle hollywoodien de fonctionnement avec le public, un peu cynique, mais en même temps financièrement rentable. Ce n'est pas pour rien que les revenus des produits et activités dérivées (bars, souvenirs, jouets, pop-corn, etc.) ont dépassé pour les salles de cinéma, les recettes générées par les films eux-mêmes. Mais les vieilles salles de cinéma ne
peuvent pas se le permettre.

- Pourquoi ?

- Parce qu'elles sont avant tout des institutions culturelles. A Paris, on en compte plus de 100 sur 500 cinémas. Elles cultivent un esprit qui leur est propre, ce sont des temples de l'art. Ils ont été construits comme des palais avec un foyer, des jardins d'hiver... À notre époque,hélas, il est difficile de conserver tout cela, sans le faire passer aux mains d'un autre
business. [...]

- Revenons à la question du nombre de cinémas et de leur manque d'équipement...

- [...] Ce n'est pas tant une question de quantité, que de répartition géographique équilibrée. Ce n'est pas que sur les 400 cinémas, 100 se situent à Kiev et quelques uns en plus à Odessa et Kharkiv. Il y a des villes où il n'y a même pas de salles de cinéma ! Le cinéma a été exclu du champ culturel. Cela ne date pas d'aujourd'hui. [...] Au début des années 1990,
les cinémas ont été transférés de la propriété d'État aux communes. [...] Il s'en est suivi leur
privatisation ou leur démolition. [...] Le dernier exemple flagrant est le cinéma de Kiev « Ecran » (1), transformé en toilettes publiques payantes. [...]

- [...] Les cinémas appartiennent, bien sûr, au secteur culturel. Mais si l'on parle de
leur construction et de leur rééquipement technique, alors nous touchons au thème du business
[...]

- [...] Le cinéma est l'une de ces rares structures qui peuvent être engagées dans la culture tout en demeurant financièrement autonomes. La tendance mondiale est aux réseaux. Les cinémas regroupés en réseau fonctionnent mieux grâce à un répertoire, un personnel, une qualité du service et d'autres facteurs unifiés qui sont plus faciles à contrôler dans un réseau. Ce type de business ne mourra jamais, même dans notre contexte. [...]

- Une autre question d'actualité, le doublage en ukrainien. [...]

- ...Le public veut maintenant voir les films en version originale avec des sous-titres en ukrainien. Cela est fait pour un nombre très restreint de films. [...] En conséquence, nous perdons une grande partie de l'auditoire [...]. En effet, les sous-titres nous permettraient de concurrencer l'alternative d'Internet russophone. Le cinéma américain doit être diffusé en
langue anglaise. Sans parler du fait que beaucoup d'étrangers vont voir des films. [...] Je ne
suis pas contre les doublages, mais je suis contre le fait que de nombreux distributeurs le fassent mal, afin de réduire les coûts. [...]

- Nous avons beaucoup parlé des lacunes, des problèmes et des manques. Avez-vous une quelconque recette ?

- [...] De petites salles très rentables en format numérique. Un système d'équipement composé d'un projecteur, d'un serveur informatique et d'un set pour la projection des films en 3D. Pour une grande salle, le coût de ces équipements est de 100 000 $. [...] J'ai fait le calcul pour un projet de cinéma à deux salles de 80 personnes chacune. La superficie de ce cinéma
n'a pas besoin d'excéder 350 m2. Il peut être construit à l'intérieur de n'importe quel centre commercial. [...] Nous n'avons actuellement pas besoin de grandes salles. [...] En Russie, on dénombre en moyenne 28 personnes par séance. Il est peu probable que les chiffres soient plus importants en Ukraine. Pourquoi, alors, faire une salle pour 200 personnes ? Il s'avère
que 80 ou 90 sièges avec quatre ou cinq séances par jour est suffisant. [...] Un cinéma numérique en franchise. Les aides publiques ne seront alors plus nécessaires. Il faudra obtenir une quelconque ligne de crédit, ou un crédit-bail. [...] Ce genre de cinéma peut être ouvert comme n'importe quel magasin. Il est susceptible de ramener 10 000 $ de revenus net
par mois permettant un retour sur investissement très rapide. Les petits cinémas, avec une technologie moderne sans pellicule, capables de restituer une bonne qualité professionnelle, avec des billets à bas prix constituent, à mon avis, le modèle optimal de développement de la projection cinématographique en Ukraine. [...]

Note :

(1) Le cinéma « Ecran », est l'un des premiers cinémas stationnaires de Kiev, situé dans un édifice construit à cet effet en 1911
.


Retour à



[URL : 4230]

.