La Russie rétablit sa présence militaire dans l'Arctique (septembre 2013)
2013-09-17

Selon les agences Reuters et Xinhua

"La Russie a rétabli sa présence militaire dans l'Arctique et élaboré des plans pour construire un aérodrome dans la région" (1) a déclaré le lundi 16 septembre 2013 le président russe Vladimir Poutine.

Un groupe de dix navires de guerre de la Flotte du Nord, conduit par le croiseur à propulsion nucléaire Pierre le Grand, et précédé de quatre brise-glaces à propulsion nucléaire, a emprunté la route maritime du Nord qui relie l'Europe à l'Asie par les eaux russes de la mer Kara au détroit de Béring. ,

"Il commencera à mettre en oeuvre des tâches d'infrastructure dans l'archipel de Novosibirsk au large de la côte nord de la Sibérie, et a pour objectif le rétablissement et la maintenance d'un aérodrome capable de servir des avions An-72 et An-74 durant toute l'année" a précisé le premier vice- ministre de la Défense Arkady Bakhine (2).

"La Russie envisage également de déployer davantage des groupes navals dans l'île arctique de la Nouvelle-Zemble et de la Terre d'archipels Franz-Josef dans un proche avenir" a-t-il ajouté.

Il convient de rappeler que la Russie est membre du Conseil de l'Arctique, qui comprend huit pays ayant des territoires dans l'Arctique (3).

Notes

:

(1) La Russie avait abandonné en 1993 sa base militaire -héritée de l'époque soviétique- et limité sa présence militaire dans la région.

(2) La fonte de la banquise a rendu navigable pour de longues périodes des routes maritimes autrefois prises par les glaces.

(3) Certains spécialistes estiment que la faiblesse des infrastructures, les icebergs, l'étroitesse des détroits, la faible profondeur et les tornades hivernales restent de sérieux obstacles à une navigation commerciale sûre et rentable.