Géorgie : Giorgi Margvelashvili, président de la République
2013-11-19

Guiorgui Margvélachvili

Giorgi Margvelashvili est né à Tbilissi, le 4 septembre 1969.

Les études



En 1992, il obtient un diplôme de philosophie à l'Université d'Etat de Tbilissi.

En 1993 et 1994, il étudie à l'Université centre européenne de Budapest (Hongrie).

Il revient ensuite à l'Institut de philosophie de l'Académie des sciences de Tbilissi, où il obtient son doctorat (1998).

La carrière professionnelle



Il est un temps guide de montagne à l'agence de voyages Caucasus Travel.

En 1995, il devient consultant de l'Institut national démocrate de Tbilissi.

De 2000 à 2006 et de 2010 à 2012, il est recteur de l'Institut des affaires publiques (GIPA).

La politique



Fin 2003 / début 2004, lors de la "Révolution des Roses", il se range dans le camp de Zourab Jvania et de Nino Bourdjanadzé, présidente du Parlement. En 2008, lorsque cette dernière démissionne -en désaccord avec Mikheïl Saakachvili-, il fait partie de ses proches conseillers (Foundation for Democracy and Development).

En 2012, il prend publiquement position pour la coalition "Le Rêve géorgien", dirigée par Bidzina Ivanishvili. En octobre, après le changement de majorité parlementaire, il devient ministre de l'Education et des Sciences (1).

En février 2013, il est nommé vice-premier ministre par le Premier ministre, Bidzina Ivanishvili.

Le 11 mai 2013, "Le Rêve géorgien" annonce que Giorgi Margvelashvili sera son candidat à l'élection présidentielle du 27 octobre 2013 (2) et (3).

Le 28 octobre, dès 14 heures (heure locale), après dépouillement partiel des suffrages (70%), il est donné vainqueur par la Commission électorale centrale avec plus de 62% des voix.

Le 17 novembre, il sera investi à Tbilissi dans ses nouvelles fonctions.

Le 28 novembre, il se rendra à Vilnius dans le cadre du sommet consacré au Partenariat oriental, où il rejoindra les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne : le principe d'un accord de libre-échange avec la Géorgie devrait être examiné, pour signature en 2014.

Le message du président de la République française



Le président de la République française, François Hollande, a félicité Giorgi Margvelashvili pour sa victoire aux élections présidentielles. Il a indiqué que leur transparence a souligné que la Géorgie était proche de la démocratie et de l'état de droit. Il a évoqué par ailleurs la future coopération et l'approfondissement des relations amicales entre les deux pays.

"M. Président, j'espère que nous nous rencontrerons au sommet de Vilnius le 29 Novembre, ce qui signifiera une nouvelle étape de la coopération de l'UE et la Géorgie".

L'homme



Giorgi Margvelashvili parle géorgien, russe et anglais.

Il a une fille, Anna, née en 1993, qui a étudié à Moscou.

Sa compagne, Maka Chichua, est actrice (rôle de Tamuna dans Keep smiling, 2012).


Notes



(1) Durant l'exercice de ses responsabilités ministérielles, une polémique l'oppose au milliardaire et ex-ministre Kakha Bendukidzé, fondateur d'une université d'agronomie à Tbilissi dont l'habilitation est retirée, puis rétablie 15 jours après.

(2) Le commentaire de Mikheil Saakachvili est sévère, comparant la désignation de Giorgi Margvelashvili par Bidzina Ivanishvili à "l'envoi au Sénat romain du cheval de Caligula". Le commentaire de Nino Bourdjanadzé -sa concurrente le 27 octobre- ne l'est pas moins : "c'est une bonne personne, bien élevée", mais 'Il n'a ni expérience, ni compétence pour cette responsabilité".

(3) Durant la campagne électorale présidentielle, Giorgi Margvelashvili déclare publiquement qu'il est convaincu d'être élu au 1er tour, mais si un 2ème tour était nécessaire "il n'y participerait pas", ce qui déclenche un certain flottement dans son camp. Il n'aura pas à affronter cette hypothèse.

Voir aussi [URL : 4809]

.