Les Lituaniens disent "oui" à l'entrée dans l'Union européenne (2003)
2013-03-11

C'est à une écrasante majorité, 91,04 %, que les Lituaniens ont approuvé l'adhésion de leur pays à l'Union européenne les 10 et 11 mai derniers.

Seuls 8,96 % de la population s'est déclarée opposée à l'intégration européenne de la République balte. Si la victoire était attendue, l'ampleur du «oui» a surpris, les dernières enquêtes d'opinion estimant à moins de 70 % (66,3 % selon le dernier sondage réalisé) la proportion d'électeurs favorables à l'adhésion.

Avec ce «oui» massif, la Lituanie est devenue le plus europhile des quatre Etats ayant déjà voté pour leur référendum d'adhésion, devançant
dans leur enthousiasme la Slovénie, la Hongrie et Malte. Si la victoire du «oui» était quasi certaine, encore fallait-il que plus de la moitié des inscrits se rendent aux urnes pour que le référendum soit déclaré valide.

La forte campagne de mobilisation des électeurs a porté ses fruits puisque 63,3% des Lituaniens ont accompli leur devoir de citoyens durant ces deux jours (dont 135 000, qui ne pouvant être présents les 10 et 11 mai ont voté
par correspondance entre le 29 avril et le 7 mai), soit un taux bien supérieur à celui que prévoyaient les enquêtes d'opinion et même celui dont rêvaient les responsables politiques. Il faut dire que les partisans de l'adhésion de la Lituanie à l'Union européenne n'ont pas ménagé leurs
efforts pour convaincre les électeurs de l'importance de l'enjeu.

La campagne officielle s'est close le 8 mai au soir par un grand concert offert par les stars de la chanson lituaniennes dans la capitale Vilnius
rassemblant les trois anciens Présidents de la République, Rolandas Paksas, Valdas Adamkus et Vytautas Landsbergis ainsi que des membres de la hiérarchie catholique et auquel ont assisté cinquante mille spectateurs. La
meilleure équipe de basket du pays est arrivée au milieu de la fête à bord d'un hélicoptère et le joueur le plus populaire, Arvydas Sabonis, a prononcé un discours en faveur de l'Union européenne.

Vendredi 9 mai, jour de la fête de l'Europe, des dizaines de jeunes Lituaniens ont envahi les rues pour fêter la future intégration européenne de leur pays et rappelé à la population l'importance du référendum. Les jours du vote, dans les
campagnes, les autorités locales ont mis à la disposition des électeurs des bus spéciaux pour les emmener accomplir leur devoir de citoyen. Certains maires ont même promis de nouveaux ordinateurs aux communes ayant le taux de
participation le plus élevé. VP Market, la plus grande chaîne de supermarchés du pays, a offert à tout citoyen arborant l'autocollant qui était remis à tout électeur après son vote une bouteille de bière, un paquet
de lessive ou un paquet de chocolat pour la très modique somme de un centime. De son côté, l'Eglise catholique, fortement majoritaire en
Lituanie, a largement appelé les fidèles à voter durant les offices.

Samedi soir, à l'issue du premier jour de scrutin, la participation était faible, s'élevant seulement à 23,10 % des électeurs.

Le Président de la République
Rolandas Paksas

est alors intervenu à la télévision pour appeler solennellement ses compatriotes à voter «oui» à l'adhésion de leur pays à l'Union européenne. «Je vous le demande de tout mon coeur. Ne soyez pas indifférents, pensez à l'avenir, venez voter pour vous-même et pour l'avenir de la Lituanie» a t-il déclaré, ajoutant «Pressez vos voisins, votre famille et vos amis de le faire et allez voter ensemble. Nous avons signé le traité
d'adhésion à l'Europe, mais le «oui» décisif dépend de vous»
.

Avant lui, le

Premier ministre Algirdas Brazauskas

avait lancé un appel similaire,
déclarant «Je ne pense pas que le beau temps puisse ruiner le référendum. Ce
serait une punition de Dieu»
.

«Salut, Européens !»

a lancé Rolandas Paksas
en sortant de son bureau après l'annonce des résultats avant d'entonner
l'hymne national lituanien. Le Président de la République, qui a découpé
avec le Premier ministre et le

président du Parlement Arturas Paulauskas

un
immense gâteau décoré des drapeaux lituanien et européen, a tenu à féliciter
les Lituaniens pour «avoir réussi cet examen de maturité». «La Lituanie
entame maintenant une nouvelle étape de son histoire»
a t-il souligné. De
son côté, le Premier ministre Algirdas Brazauskas a déclaré «Je suis très
fier que les Lituaniens aient compris l'enjeu du référendum et franchi ce
pas historique»
. Un feu d'artifice a alors éclairé le ciel lituanien et la
fête a duré jusque tard dans la nuit, rassemblant de nombreux Lituaniens et
des représentants de l'ensemble des formations politiques (la Lituanie est
le seul des pays candidats où aucun des partis politiques n1était opposé à
l'adhésion à l'Union européenne) et de la vie culturelle autour d'un nouveau
concert géant organisé aux abords du palais présidentiel.

Lundi 12 mai,
alors que le plus grand quotidien national Lietuvos Rytas titrait «La
Lituanie se réveille dans l'Union européenne», une cérémonie fortement
symbolique s'est déroulée au Parlement en présence de l'ensemble des
dirigeants du pays. Le drapeau européen a été hissé au dessus de la Chambre
des députés. «Personne n'aurait pu prévoir à l'époque communiste que le
drapeau européen flotterait à la place de celui de l'URSS, a commenté
Rolandas Paksas, à l'époque, cela paraissait inimaginable. Aujourd1hui, je
suis très heureux»
. L'ancien Président de la République Valdas Adamkus a
tenu à rappeler aux Lituaniens que le pays n'était encore qu'au début du
chemin, «Nous devons maintenant relever nos manches et travailler pour être
bien préparés à l'adhésion»
a t-il souligné. Le Président Rolandas Paksas,
qui avait comparé le 8 mai dernier l'importance du référendum «aux moments
les plus graves» de l'Histoire lituanienne comme, par exemple, la
proclamation de la souveraineté retrouvée en 1990, a proposé de faire du 11
mai un jour férié dans le pays.

Pat Cox, président du Parlement européen, a
déclaré «encourageant» le résultat du scrutin lituanien, espérant qu'il
«servira d'exemple pour les autres pays candidats à l'Union européenne». Le
prochain référendum se déroulera les 16 et 17 mai prochains en Slovaquie. Le
Premier ministre lituanien Algirdas Brazauskas a souhaité un «bon résultat »
aux cinq Etats devant, jusqu'à fin septembre, se prononcer sur leur adhésion
à l'Union européenne.


Résultats



Adhésion de la Lituanie à l'Union européenne

Taux de participation : 63,3 %

«Oui» : 91,04 %

«Non» : 8,96 %

Source : Agence France Presse

Corinne Deloy/Fondation Robert Schuman. 14 mai 2003