Abkhazie : le district de Gali (octobre 2013)
2013-11-04

Contexte de la zone



"Suite au bref conflit de 1998, l'Abkhazie a déclaré son indépendance de facto, non reconnue par la communauté internationale. Le dernier conflit d'août 2008 qui a opposé la Russie à la Géorgie, a abouti à la reconnaissance de l'indépendance de l'Abkhazie par la Russie et l'arrivée d'investissements dans le secteur touristique principalement à Soukhoumi et dans le nord de l'Abkhazie. Le sud de l'Abkhazie, reste privé d'investissements productifs substantiels, créateurs d'emplois et de revenus.

Le contexte de conflit gelé, l'embargo que l'Abkhazie a subi pendant près de vingt ans, l'absence de moyens du gouvernement et l'abandon brutal du modèle d'économie planifiée sans véritable alternative, contribuent à maintenir les populations rurales du sud dans un état de crise économique qui perdure encore aujourd'hui.

La situation humanitaire des districts d'Ochamchira, Tkvarcheli et Gali (sud-est de l'Abkhazie) est des plus préoccupantes. Les conditions sécuritaires restent difficilement supportables, le niveau de destruction des infrastructures routières freine les échanges entre cette zone à fort potentiel agricole (production maraîchère, agrumiculture, maïsiculture et production de noisettes) et la demande résultant de l'activité touristique au nord.

Face à cette crise économique, les ménages ne sont pas en mesure de faire face aux coûts de reconstruction de leurs maisons et vivent dans des conditions humainement inacceptables
".

Exportation de noisettes et passeports



L'agriculture de noisette est la principale source de
revenus pour de nombreux résidents du district de Gali.

Ils peuvent vendre leur récolte de noisettes à Zougdidi -ville voisine du côté géorgien de la frontière administrative- pour un prix deux fois plus élevé que sur place.

Seuls ceux en possession de passeports abkhazes peuvent
officiellement franchir la ligne de démarcation
administrative (1).

Les autres doivent utiliser les routes
secondaires, en contournant les points de passage
« officiels », ce qui est lourd de risques d'être pris et condamné à une amende.

Note



(1) [URL : 4895].


Sources



Première urgence / Aide médicale internationale (mai 2013), Le Canard du Caucase (octobre 2013).