Moldavie : situation économique (2012)
2013-11-12

Pays le plus pauvre d'Europe



Petit pays fertile, mais dépourvu de ressources naturelles, la Moldavie a souffert de l'effondrement de l'Union soviétique et de la perte d'une grande partie de ses débouchés commerciaux. Malgré d'importantes réformes économiques depuis son indépendance, elle reste le pays le plus pauvre d'Europe (environ 30 % de la population sous le seuil de pauvreté). De plus, le conflit gelé de Transnistrie a un coût économique élevé pour le pays, accru par la présence de nombreuses industries sur le territoire de la région séparatiste.

Dépendance des transferts des travailleurs émigrés



L'économie moldave est très dépendante des transferts d'argent des travailleurs migrants, dont la valeur est estimée à environ un quart du PIB du pays. Ces transferts contribuent à améliorer les résultats macroéconomiques (croissance d'environ 7 % par an entre 2001 et le début de la crise financière). Plus de 500 000 Moldaves vivraient à l'étranger (plus de 40 % des 25-40 ans), ce qui entrave le développement et la modernisation du pays.

Crise et embellie



La Moldavie a fortement souffert de la crise financière et économique de 2008-2009 (- 6,5 % de croissance en 2009 et - 7,9 % de consommation des ménages), sous l'effet de la baisse des transferts des travailleurs migrants, de la réduction des investissements étrangers et des échanges commerciaux avec ses principaux clients. À la faveur de la hausse du prix des hydrocarbures, la Russie est redevenue en 2010, le premier partenaire commercial de la Moldavie (après l'UE,) devant la Roumanie et l'Ukraine.

L'année 2010 a marqué un début de sortie de la crise, confirmé en 2011, avec un redémarrage de la croissance (6,9 % en 2010, et 6,4 % en 2011) et une réduction du déficit budgétaire (de - 6,4 en 2009 à - 2,4 % du PIB en 2011).

Cependant, malgré une relative embellie durant les trois dernières années avec une croissance cumulée de 14 %, l'année 2012 a été marquée par des difficultés économiques dues à la crise dans l'UE et à une sécheresse estivale exceptionnelle. La production agricole qui représente en valeur une part importante des exportations a été durement affectée (réduction estimée à plus de 20% par rapport à 2011) impactant la croissance qui s'est réduite en 2012 à - 0,8 %. Les IDE ont été de 3,224 Mds sur les 3 premiers trimestres de 2012. La Moldavie occupe la 87e place sur 144 dans l'index de compétitivité (Forum économique mondial) en 2012.

Aide internationale



Fortement soutenue par les institutions financières internationales, la Moldavie a entrepris de nombreuses réformes structurelles pour renforcer la stabilité du secteur financier, diversifier la structure des exportations, et soutenir le développement des investissements étrangers.

Un plan de réforme 2012-2015 de l'administration fiscale pour lutter contre la corruption et l'économie grise a été, en particulier, engagé.

L'annulation de l'amendement Jackson-Vanick vis-à-vis de la Moldavie en décembre 2012 devrait favoriser les échanges commerciaux avec les États-Unis.

Quelques données économiques



-PIB (2011 et 2012) : environ 7 milliards USD (5,8 milliards USD en 2010)

-PIB par habitant PPA (2011) : 3373 USD

-Taux de croissance (2012) : - 0,8 % (7,1 % en 2010 ; 6,7 % en 2011)

-Taux de chômage (2011) : 6,7 % (note : près de 25 % de la population moldave en âge de travailler serait employée à l'étranger)

-Taux d'inflation (2012) : 4,1% (7,6 % en 2011)

-Solde budgétaire : (2012) : - 2,1 % du PIB (- 2,5 % en 2010 ; - 2,4 % en 2011)

-Balance commerciale (est. 2011) : - 0,7 milliards USD

-Principaux clients (2011) : Russie (28,2 %), Roumanie (16,9 %), Italie (9,7 %) - pour mémoire, Union européenne 49,2 %, CEI 41,4 %.

Voir aussi



-

[URL : 4858]

.