Aperçu général de la politique ukrainienne (mai 2003)
2012-02-15

Aperçu général de la politique ukrainienne



Malgré l'attachement proclamé des autorités ukrainiennes au "choix européen de l'Ukraine", l'évolution politique du pays se différencie de façon substantielle du processus de consolidation démocratique observé dans les PECO. Par certains aspects, l'Ukraine semble se rapprocher de l'expérience de transition des pays balkaniques (l'accent mis sur la construction d'un Etat national, l'autoritarisme à l'instar de la Serbie ou de la Croatie). Il sera encore plus légitime de comparer le cas ukrainien à ceux d'autres NEI, issus de l'URSS et, notamment, à celui de la Russie.

Globalement, il convient de retenir les caractéristiques clés suivantes du modèle de transition post-communiste ukrainien :
- la persistance de la nomenklatura et de la bureaucratie communiste aux postes de responsabilités et, par conséquent, l'organisation inefficace, clanique et autoritaire du pouvoir ;
- la faiblesse de la société civile et du système des partis politiques ;
- le fonctionnement formel et déclaratif de la démocratie ukrainienne en général.

Sur le plan institutionnel,

l'adoption de la Constitution en 1996 a débouché sur la création d'un régime semi-présidentiel dont les carences résultent de la séparation confuse des pouvoirs entre le Président, le Parlement et le Gouvernement

.
- D'une part, les forces politiques, élues à la Rada, ne disposent pas de prérogatives en vue de former le gouvernement de la majorité. Ainsi, le Premier ministre (nommé, selon la Constitution, par le Président avec l'approbation de la Rada suprême) a, en Ukraine, une marge d'action très limitée car il n'est pas en mesure de s'appuyer sur la majorité parlementaire stable et peut être facilement limogé par le Président sans l'accord du Parlement.
- D'autre part, grâce à ses vastes compétences (notamment, le droit de nommer les chefs des administrations présidentielles locales), le Président ukrainien devient de facto le chef de l'exécutif sans pour autant être formellement responsable de l'action du Gouvernement.


Volodymyr Poselskyy

, doctorant à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris (rattaché au CERI), membre du comité de rédaction de la Lettre du COLISEE.