Colloque "Jeunesses en dissidence dans l'Allemagne nazie et en Union soviétique" (28 & 29 novembre 2013, Université Paris Ouest)
2013-11-14

Jeudi 28 novembre et vendredi 29 novembre 2013



Colloque international "Jeunesses en dissidence
dans l'Allemagne nazie et en Union soviétique".

L'objectif de cette manifestation est d'aborder dans une perspective comparatiste les phénomènes de « dissidence » de la jeunesse sous le IIIe Reich et dans l'URSS dans la période post-stalinienne (on observe en effet un décalage chronolo¬gique entre l'Allemagne et en URSS où ces phénomènes de dissidence n'apparaissent qu'après la mort de Staline).

A la différence de la « résistance » qui revêt un caractère organisé, fondé sur un ensemble de convictions clairement articulées, politiques ou religieuses (exemple de la Rose Blanche en Allemagne), la « dissidence » désigne un ensemble éclaté et hétérogène de pratiques ou comportements considérés comme « décalés », « déviants » par des régimes qui imposent de manière coercitive des normes idéologiques et comportementales à la jeunesse comme à l'ensemble de la société.

Elle revêt des formes variées allant d'actes de refus ou d'opposition (destructions, sabotages, désertions) jusqu'aux manifestations multiformes de non-conformité : codes et insignes vestimentaires chez les Pirates de l'Edelweiss allemands ou les stiliagi et les « Sudistes » en URSS ; chants, musique (les Swing-Kids en Allemagne) et théâtre étudiant en URSS ; groupes de jeunes chrétiens, organisations de jeunesse clandestines en URSS.

De ce fait, la « dissidence » est souvent « non reconnue » ou « partiellement reconnue » dans les pratiques et politiques mémorielles, avec des inflexions très diverses selon les périodes considérées
.

Programme



Jeudi 28 novembre 2013

. Lieu : Maison Heinrich Heine.

-10h00 : Allocution d'ouverture, Christiane DEUSSEN, directrice de la Maison Heinrich Heine
-10h15 : Hélène CAMARADE, professeur à l'Université Bordeaux 3, La dissidence (Resistenz/Dissens) comme palier vers la résistance politique de certains jeunes Allemands sous le Troisième Reich
-10h45 : Nicolas LE MOIGNE, historien, Les paradoxes politiques du Mouvement de Jeunesse allemand : panorama de la Bündische Jugend en 1933
-11h15 : pause café
-11h30 : Juliane FÜRST, professeur à l'Université de Bristol, 'Improving socialism': Political Dissidence and Clandestine Youth Organizations from Stalin to Brezhnev
-12h00 : table ronde
-13h00 : pause déjeuner
-14h30 : Gilbert MERLIO, professeur émérite, Université Paris 4-Sorbonne, Un aspect de la résistance juive : le groupe Baum (jeunes communistes juifs)
-15h00 : Bella OSTROMOOUKHOVA, maître de conf. à l'Université Paris 4-Sorbonne, Le théâtre étudiant en URSS après Staline : une sage opposition
-15h30 : pause café
-15h45 : Natalia GORBANEVSKAIA, poétesse et traductrice, personnalité de la dissidence en URSS
La génération de 1956 vs. les « Chestidesiatniki » (génération des années 1960)
-16h15 : Cécile VAISSIE, professeur à l'Université de Rennes, La « génération des gardiens de nuit et des portiers » en URSS : le cas du Séminaire Chrétien
-16h45 : table ronde


Vendredi 29 novembre 2013

. Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense, salle des conférences, Bât. B

-9h30 : Marguerite KJELLBERG, chercheuse associée CRPM
L'Edelweiss : le style et l'esthétique d'une dissidence de jeunes Allemands sous le IIIe Reich
-10h00 : Brigitte KRULIC, professeur à l'Université Paris Ouest, Dissidences juvéniles au miroir de la fiction romanesque allemande
-10h30 : pause café
-10h45 : Kerstin RATHGEB, professeur à l'Evangelische Hochschule Darmstadt Die Frankfurter Swing Jugend aus staatlicher Perspektive
-11h15 : Jean-Robert RAVIOT, professeur à l'Université Paris Ouest, Les « Sudistes » soviétiques : l'américanophilie culturelle dans l'URSS de l'après-Dégel
-11h45 : table ronde.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

.

Comité scientifique

:

-Yves HAMANT (professeur émérite, Université Paris Ouest, Etudes slaves)
-Gilbert MERLIO (professeur émérite, Université Paris 4-Sorbonne, Etudes germaniques).

Organisateurs

:

-Marguerite KJELLBERG (chercheur associé CRPM)
[URL : kjellberg@libertysurf.fr]

-Brigitte KRULIC (Professeur, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Etudes germaniques, CRPM)
[URL : krulicbrigitte@yahoo.fr]

-Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 200 av. de la République, 92100 NANTERRE, RER A, station Nanterre Université

-Fondation de l'Allemagne - Maison Heinrich Heine, CIUP, 27c, bd Jourdan, 75014 Paris. Tél. 01 44 16 13 00 - Fax 01 44 16 13 01, [URL : info@maison-heinrich-heine.org] - [URL : http://www.maison-heinrich-heine.org]
RER B Cité Universitaire, Tramway T3, Bus 21, 67.