La langue géorgienne à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) : année 2011 / 2012
2013-11-18

Source : INALCO, Département Eurasie, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris.

Présentation



Historique de l'enseignement de la langue géorgienne dans l'établissement

Une chaire de géorgien aurait dû être créée en 1935 à l'Ecole des Langues Orientales pour notre regretté maître Georges Dumézil qui a été non seulement l'inventeur de la mythologie comparée mais aussi le grand caucasologue français du XXème siècle. Mais Nicolas Troubetskoy fit échouer ce projet et ce n'est finalement que 30 ans plus tard, en 1965, que la chaire fut créé pour Georges
Charachidzé.

Place de la langue géorgienne dans l'offre parisienne, nationale et européenne



Si plusieurs chercheurs à travers le monde travaillent et publient sur la langue et la littérature
géorgiennes (les Professeurs Wilfried Boeder en Allemagne à Oldenburg, Karina Vamling en Suède à
Lund (linguistique), Luigi Magarotto en Italie à Venise (littérature), Kevin Tuite au Canada à Montréal
(« anthropologie linguistique »), etc.), ils le font en marge de leur activité officielle d'enseignement en
linguistique générale, anglaise, etc., ou dans un cadre plus large (linguistique, anthropologie, etc.)
Il n'y a, à notre connaissance, en dehors de la Géorgie et de la Russie, de chaire de langues du Caucase
qu'à la SOAS à Londres, où le Pr. George Hewitt enseigne le géorgien et l'abkhaz, langue maternelle
de son épouse (Langues « caucasiennes », disciplines : Langue, Histoire, Droits de l'Homme) et
d'enseignement officiel de langue et littérature géorgiennes qu'à l'INALCO.

Publics



Depuis 40 ans, l'auditoire des cours de géorgien à l'INALCO est assez varié : personnes
d'origine géorgienne, de première, deuxième ou troisième génération, puis, aujourd'hui, conjoints de
jeunes Géorgiens ou Géorgiennes venus étudier en France ; artistes collaborant à des projets culturels
avec la Géorgie (musique, cinéma, théâtre, marionnettes, téléfilms), ou travailleurs humanitaires
devant partir en Géorgie (Médecins sans frontières, Médecins du Monde) ; étudiants de russe désireux
de s'initier à une autre langue de l'ex-URSS ; linguistes, enfin, curieux de cette langue « l'une des plus merveilleusement riche et souple » (Georges Dumézil). Traduction et interprétariat (ONG, Communauté Européenne, UNESCO).


Equipe enseignante



- Dominique GAUTHIER-ELIGOULACHVILI (Maître de conférences) Responsable, Linguistique et littérature géorgiennes

- Nana METREVELI-REIGNIEZ (Maître de conférences) Linguistique et dialectologie géorgiennes

- Nina IAMANIDZE (CC) Civilisation

- Sophie Tournon (CC) Civilisation.

Pour en savoir plus sur l'enseignement de la langue géorgienne à l'INALCO : secrétariat pédagogique

[URL : irina.lambour@inalco.fr]

.