France et Ukraine : tant de points communs (novembre 2013)
2013-11-19

Par Viktorya Vlasenko

Kiev, 31.10.13, Uriadovy Kurier.

La correspondante à Strasbourg de Uriadovy Kurier est frappée par les similitudes dans les mentalités et les traditions qui existent entre les Français et les Ukrainiens. [...]



Notre pays est souvent comparé à la France : de fait, leur superficie et nombre d'habitants sont quasiment les mêmes. Beaucoup estiment que la ressemblance s'arrête là, et pourtant…

Bien sûr, un séjour touristique à Paris ou un voyage glamour à Cannes vous laissera une foule d'impressions saisissantes, renforcées par la saveur incomparable du vin et de la cuisine française, et aux questions de vos amis envieux sur votre voyage, vous ne pourrez que laisser échapper dans un soupir nostalgique : « ah, que dire de plus, Paris !» Toutefois, afin de comprendre comment est le français moyen et quelle est sa vie quotidienne, il vous faudra marchander au marché du quartier, discuter des derniers développements politiques avec votre boulanger, faire la queue chez le dentiste, rester coincer dans un ascenseur, inonder ses voisins la veille de Noël, se rendre aux réunions de parents d'élèves à l'école et emprunter tous les jours les transports en commun. Après avoir passé avec succès toutes ces étapes, le correspondant de Uriadovy Kurier à Strasbourg assume l'affirmation audacieuse selon laquelle les Ukrainiens et les Français ont un rapport à la vie très similaire.

Les Français, comme les Ukrainiens aiment se détendre. Il ne s'agit pas seulement des 37 jours de congés annuels définis par la loi en France, et des 11 jours fériés qui sont célébrés chaque année (1). Comme les Ukrainiens, les Français savent faire une fête d'une simple pause déjeuner. Je me souviens d'un incident qui m'a presque fait pleurer d'émotion et qui m'a rappelé tant de souvenirs de mon pays natal. Une fois, à Strasbourg, je suis allée au bureau de l'une des plus grandes banques en France, et bien que la pause déjeuner fût terminée depuis longtemps, les trois guichets derrière lesquels auraient dû se trouver les employés étaient vides. Après avoir attendu ainsi dix minutes environ, j'ai commencé à tousser
ostensiblement et des profondeurs de la banque surgit un employé qui m'explique : « Désolé, nous avons célébré l'anniversaire d'une employée, elle a apporté un gâteau ».

Si, durant ces journées automnales, vous voyagez à travers la plaine d'Alsace, vous ne pourrez vous défaire de l'impression de voyager dans la région de Jitomir. Les champs labourés pour l'hiver, les tiges de maïs sèches, les meules de paille bien rondes, les rangées de choux d'hiver, les vergers, les troupeaux de vaches, les petites maisons avec leur potager, les poules tachetées dans les cours ; seules les couches d'asphaltes sans la moindre aspérité vous rappelleront que vous n'êtes pas sur une route ukrainienne. Puis une fois que vous aurez essayé la cuisine locale, dont les petits morceaux de lards grillés constituent l'ingrédient clé qui agrémente généreusement tous les plats alsaciens, vos doutes au sujet de la proximité de l'Ukraine et la France seront enfin dissipés. Ici, la cuisine allégée ou végétarienne est considérée avec dédain, et on croit pieusement que tout ce que la terre
nous a donné et qui a nourri nos pères depuis des temps immémoriaux est utile et bon.

Les Français tout comme les Ukrainiens ne font pas confiance aux politiciens parce qu'ils considèrent qu'ils ne tiennent jamais leurs promesses de campagne, ils critiquent le système d'enseignement de l'école publique en considérant que les enseignants ont cessé d'être réactif et à l'écoute des enfants, ils économisent de l'argent et empruntent parce que les prix augmentent lentement mais sûrement ; les français fument beaucoup et leur amour du vin est bien connu ; ils chérissent leur langue maternelle parce qu'ils veulent que leurs enfants grandissent et deviennent des citoyens dignes de leur pays.

[...] Par ailleurs, on retrouve aussi des similitudes dans les éléments de costumes de fête des femmes alsaciennes : une couronne de coquelicots et de bleuets décorées avec des rubans. Mais surtout, j'ai été frappée par le symbole de l'Alsace lui-même. C'est notre cigogne ! [...] Selon une croyance alsacienne, si une femme veut avoir un bébé, elle met sur un rebord de
fenêtre une poignée de sucre pour attirer dans la cour la cigogne, qu'elle y vole et construise son nid sur le toit - symbole de bonheur, de paix et de prospérité en Alsace (2). [...]

Notes

:

(1) En Ukraine, le nombre de congés payés par an s'élève à 24 jours et il y a 9 jours fériés.

(2) En Ukraine, la couronne de fleurs des champs ainsi que la cigogne sont considérées comme des symboles nationaux. L'Ukraine est un des pays où demeure depuis toujours une forte population de cigognes blanches. Les cigognes font leur nid non seulement dans les arbres, mais aussi sur le toit des maisons et les poteaux surmontés par les riverains de roues de vieilles charrettes qui servent d'appui au nid. Dans les contes populaires ukrainiens, la cigogne disposant de pouvoirs magiques a pour rôle d'aider ou de défendre l'homme. Une cigogne, installée près d'une maison, apporte à ses habitants prospérité et santé et le village dans lequel vivent plusieurs cigognes peut compter sur de bonnes récoltes.

Retour à



[URL : 4230]

.