Ukraine : langues
2004-08-03

Ukraine : langues



L'ukrainien est une langue slave de la famille indo-européenne, et apparentée assez étroitement au russe et au biélorusse

. Ces trois langues en constituaient jadis une seule, puis elles ont commencé à se fragmenter vers le XIIe siècle.

Aujourd'hui, l'ukrainien et le russe demeurent des langues distinctes; bien que leur grammaire respective présente beaucoup de similitudes, le vocabulaire des deux langues coïncide, mais n'est pas semblable dans une proportion d'environ 70 %, un peu comme lorsque des mots français (dénoncer, cheval, décembre, etc) ressemblent à des mots italiens (denunciare, cavallo, dicembre, etc).

Avant la soviétisation de l'Ukraine, on ne comptait pas beaucoup d'emprunts au russe, mais à partir des années trente, les mots russes sont entrés massivement dans la langue ukrainienne et, dans beaucoup de cas, sans aucune nécessité. Cette introduction massive de mots russes dans le vocabulaire ukrainien fut l'un des résultats de la politique de russification menée par le Parti communiste de l'ex-URSS.

À l'exemple, du russe, du biélorusse, du serbe, du bulgare et du macédonien, la langue ukrainienne s'écrit avec l'

alphabet cyrillique

.

La langue ukrainienne a été longtemps interdite sous la Russie tsariste et cette situation s'est perpétuée dans la pratique sous le régime soviétique, et ce, malgré les protections constitutionnelles dont bénéficiaient, du moins en théorie, les citoyens de l'Ukraine soviétique. Mais il faut dire que, avant le début des années 80, l'épanouissement des nationalités d'URSS a été présenté par les autorités soviétiques comme un "phénomène positif". Cette philosophie demeure une exception, car durant tout le régime soviétique l'existence des nationalités, et donc de leurs langues propres, fut officiellement présentée comme un fait transitoire, dont il convient de tenir compte en attendant et en préparant pour l'avenir la "fusion" des peuples de l'URSS en une Grande Nation soviétique, dont "la langue ne saurait être que le russe".

La république d'Ukraine d'aujourd'hui n'est pas un État linguistiquement homogène, car elle compte de nombreuses minorités (cf.la rubrique "minorités").