Bref aperçu de l'histoire de l'Ukraine (2003)
2013-11-19

Bref aperçu de l'histoire de l'Ukraine



L'Ukraine a subi plusieurs invasions (Varègues, Mongols, Pologne, Lituanie) avant d'être intégrée à différents États tels que la Pologne, la Lituanie, la Crimée, la Hongrie, la Russie et l'Empire ottoman.

Plus précisément, en 1667, à la suite du traité d'Androussovo, l'Ukraine fut cédée en partie à la Russie. Le reste de l'Ukraine, à l'exception de la Galicie rattachée à l'Empire austro-hongrois de 1772 à 1919, a été annexé par l'Empire russe après le second partage de la Pologne en 1793. C'est alors que commença une russification massive de l'Ukraine. Durant deux siècles d'occupation, les décrets (oukazy) se succédèrent pour limiter, voire interdire, l'usage de la langue ukrainienne.

En 1905, sous l'impulsion des premiers mouvements révolutionnaires, les publications en ukrainien et les associations culturelles ukrainiennes furent à nouveau autorisées. On remit en place des structures culturelles afin de relever le niveau de culture et d'instruction des Ukrainiens, dont seulement 13 % étaient alphabétisés en 1897.

Au cours de la Première Guerre mondiale, à la suite de la Révolution bolchevique de 1917, l'Ukraine proclama son indépendance. Au même moment, en Galicie, en Bucovine et en Ukraine carpatique, les Ukrainiens sous domination autrichienne s'affranchirent et fondèrent, en 1918, leur propre république en Galicie orientale, qui ne tarda pas à rejoindre l'Ukraine russe pour former une fédération.

Proclamée en novembre 1917, la République autonome ukrainienne eut à faire face à la République soviétique d'Ukraine soutenue par les bolcheviques. La Russie soviétique créa en 1922 la République fédérée d'Ukraine. Au cours de cette période, les besoins ethniques et culturels des minorités nationales de l'Ukraine devinrent pour la première fois un élément des politiques nationales. Afin de mettre en oeuvre la politique de l'État dans le domaine des nationalités, un organisme national spécial, le Secrétariat des nationalités, fut créé, ainsi que plusieurs organismes nationaux locaux, particulièrement des organismes juifs, polonais et russes. Les institutions d'éducation ukrainiennes, polonaises, juives et autres, ainsi que les bibliothèques et les théâtres nationaux, interdits sous le tsarisme, reprirent leurs activités. Toutefois, après les années vingt, la répression commença à s'exercer contre les Ukrainiens et les membres des minorités nationales, notamment à l'égard des Polonais. Des Ukrainiens, des Polonais et plusieurs membres des autres minorités ethniques furent déportés. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le régime stalinien déporta près de 400.000 Allemands d'Ukraine en URSS, puis 180.000 Tatars de Crimée, ainsi que des Grecs, des Bulgares et des Arméniens.

À la fin de 1991, l'Ukraine proclama son indépendance de l'URSS, ratifiée ensuite par un référendum national, le 1er décembre de la même année. Puis des tensions avec la Russie au sujet de la Crimée ne tardèrent pas à apparaître.