France : Françoise Thom, historienne et soviétologue
2013-12-16

Françoise Thom nait en 1951, de Suzanne Helminger, enseignante, et de René Thom, mathématicien.

Les études et la carrière professionnelle



Professeur agrégée de russe, elle vit trois années en Union soviétique, avant d'enseigner la langue dans l'enseignement secondaire à Ferney-Voltaire et à Calais.

Elle rejoint ensuite l'Institut français de Polémologie avant d'obtenir un poste de maître de conférences en histoire à l'université de Paris-Sorbonne.

Elle est actuellement habilitée à diriger des recherches.

Les articles



- « Le régime soviétique et la guerre » in : Stéphane Courtois (éd.) Une si longue nuit, Editions du Rocher 2003, p. 302-331.

- « Le mirage russe en France et en Europe », Commentaire, n°106, été 2004, p. 409-416.

- « Le deuxième mandat du président Poutine », Commentaire, n° 109, printemps 2005, p. 63-70.

- « L'évolution idéologique de la Russie poutinienne » in : Stéphane Courtois (éd.), Le jour se lève. Permanence et effacement des idées et des pratiques totalitaires en Europe 1953-2005. Editions du Rocher, 2006, p. 190-206.

- « La naissance de l'énergocratie russe », Commentaire, n°114, été 2006, p. 295-300.

- « Les Occidentaux devant la fin de l'Union Soviétique », Commentaire, n°118, été 2007, p. 373-392.

- « La campagne contre « l'adulation de l'Occident » in : J.F. Sirinelli, G.-H. Soutou (éd.), Culture et guerre froide, Paris, PUPS, 2008.

- « Pusillanimité occidentale face à la Russie », Le Monde, 2008.

- « Le grand dessein de la Russie poutino-medvedevienne », Commentaire, n°125, printemps 2009.

Les ouvrages



Formée par Alain Besançon, elle a publié des ouvrages comme
- "L'École des barbares" (avec Isabelle Stal, en 1985),
- "La Langue de bois" (issue de sa thèse de doctorat, en 1987),
- "Le Moment Gorbatchev" (1989),
- "Les Fins du communisme" (1994).

En 1998, elle a été coauteur, avec notamment Jean Foyer, Jacques Julliard et Jean-Pierre Thiollet, du livre "La Pensée unique - Le vrai procès", paru chez Economica.

Elle a recueilli, traduit, préfacé et annoté les mémoires et les analyses de Sergo Beria, fils de Lavrenti Beria, parues en 1999 sous le titre "Beria, mon père : au cœur du pouvoir stalinien".

En 2013, elle a enfin publié une biographie monumentale de Beria, sous le titre "Beria: le Janus du Kremlin", Editions du Cerf.

La femme



Françoise Thom est l'épouse de Georges Mamoulia, historien d'origine géorgienne.