Géorgie : scandale carcéral (septembre 2012)
2013-12-11

Paris, 19 septembre 2012, Piotr Smolar pour Le Monde.

A douze jours d'élections législatives cruciales, la Géorgie est secouée par un scandale dont l'origine se trouve dans la prison n°8 de Gldani, dans les faubourgs de Tbilissi. Mardi 18 septembre, deux chaines de télévision basées dans la capitale, Maestro et Channel 9, ont diffusé des vidéos amateurs montrant des violences commis par des gardiens contre des détenus, et même une scène de viol épouvantable à l'aide d'une matraque

.

Quelques heures auparavant, le ministère de l'intérieur avait annoncé l'arrestation de trois responsables de la prison pour des "traitements inhumains" sur des prisonniers. Le gouvernement a cherché à anticiper le scandale en contrôlant la narration et en dénonçant un complot. Selon lui, les personnes à l'origine de la vidéo cherchaient à discréditer le système pénitentiaire géorgien.

Une version difficile à défendre : la prison de Gldani est consignée depuis des années dans les rapports des défenseurs des droits de l'homme comme un point noir où les violences sont fréquentes et l'impunité règne. Le ménage radical que Mikheïl Saakachvili est parvenu à faire sous sa présidence au sein de la police s'est arrêté aux portes des prisons.

Le ministère de l'intérieur a lui-même diffusé une vidéo montrant des violences sur un prisonnier. De source officielle, on expliquait que les vidéos avaient été réalisées par les gardes puis cédées contre de l'argent. C'est un prisonnier qui aurait été à l'origine de cette opération : Tamaz Tamazachvili, ancien policier en Kakhétie, père d'un candidat de la coalition le Rêve géorgien, du milliardaire Bidzina Ivanichvili, qui veut mettre un terme à l'ère Saakachvili.


Pour lire l'article entier

:

[URL : http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/09/19/scandale-carceral-en-georgie_1762390_3214.html].