Ossétie du Sud : Edouard Kokoity, "président" de 2001 à 2011
2013-12-12

Edouard Kokoiev

Edouard Kokoïty naït le 31 octobre 1964 à Tskhinvali, la capitale de l'Ossétie du Sud.

Le sport, le service militaire, les études



Il devient champion de lutte libre de Géorgie.

De 1983 à 1985, il effectue son service militaire à Koursk.

En 1987, il est diplômé de l'Institut pédagogique d'Ossétie du Sud.

De 1988 à 1989, il est secrétaire puis de 1989 à 1992, premier secrétaire du comité du Komsomol de Tskhinvali

Les affaires à Moscou



En 1992, il s'installe à Moscou, où il devient homme d'affaires.

De 1997 à 1999, il dirige la représentation économique sud-ossète à Moscou.

La politique en Ossétie du Sud



Le 18 novembre 2001, il est candidat au premier tour de l'élection présidentielle et recueille 45 % des voix (24 % pour Stanislav Kotchiev et 21 % pour le président sortant Lioudvig Tchibirov).

Sa campagne électorale est soutenue par la famille Tedeïev, l'une des familles ossètes les plus puissantes qui compte un ancien champion du monde de lutte (entraineur de l'équipe nationale russe) (1).

Le 6 décembre, il remporte le second tour avec 53 % des voix (contre 40 % pour Stanislav Kotchiev).

Le 18 décembre, il est investi "président" de l'Ossétie du Sud.

Après s'être défait de la protection de la famille Tedeïev (non sans attentas et fusillades à Tskhinvali) et s'être opposé à toute tentative de conciliation avec Tbilissi (multiplications des incidents de "frontières" et recours aux "forces de paix" russes), il obtient un second (et dernier) mandat présidentiel à l'issue duquel il est contraint à la démission, ses opposants l'accusant de détournement des fonds d'aide russe.


Note

:

(1) Après l'élection d'Edourad Kokoïty, la famille Tedeïev prendra le contrôle du département des douanes et du fret circulant sur les routes transcaucasiennes entre l'Ossétie du Sud et la Fédération de Russie (Col et tunnel de Roki).