Liberté de la presse selon RSF : analyse pour les Balkans (2012)
2013-12-12

Enracinement des anciennes pratiques liberticides pour la presse



La

Croatie

(64ème, -4), qui a rejoint l'Union européenne en juillet 2013, et la

Serbie

(63ème, -17) présentent un bilan mitigé. La poursuite des réformes législatives entraîne de fait une amélioration sans faire oublier les nombreux obstacles et la persistance des anciennes pratiques qui nuisent toujours au journalisme indépendant.

L'

Albanie

(102ème, +6), le

Monténégro

(113ème, +6) mais surtout la

Macédoine

(116ème, +22) ferment le classement des pays des Balkans et partagent un triste constat : acharnement judiciaire basé sur la pratique d'une législation souvent inadaptée, impossibilité d'accés aux données publiques, violence physique et morale contre les acteurs de l'information, marchés publicitaires institutionnels et privés instrumentalisés, emprise de l'économie grise sur les principaux rouages du système médiatique : utant d'obstacles au droit d'informer et d'être informé. S'inspirant par ailleurs dangereusement des exemples hongrois ou italiens, le parlement macédonien organise désormais la « légalisation de la censure », soufflant en permanence le chaud et le froid sur une profession souvent esseulée.

Note



Le classement 2013 de RSF couvre l'année 2012.

Source



Reporters sans frontières

:

[URL : http://fr.rsf.org/IMG/pdf/classement_2013_fr_bd.pdf].

Voir aussi



[URL : 2550]

.