Procès en diffamation et amendes astronomiques menacent la presse arménienne (2011)
2013-12-12

Reporters sans frontières, 29 avril 2011.

Reporters sans frontières s'inquiète de la multiplication des plaintes pour diffamation visant les médias arméniens et de la disproportion des peines requises. Les amendes mirobolantes menacent l'activité de certains journaux et participent à la création d'un climat propice à l'auto-censure. Cette tendance à l'étouffement judiciaire et économique doit être absolument bridée. En avril 2010, l'abrogation des peines de prison pour diffamation ou calomnie a été saluée comme une avancée démocratique, mais les pressions n'en persistent pas moins. Au cours du seul premier trimestre 2011, on recense 12 procès en diffamation.

Les journaux indépendants sont les premières victimes de cette avalanche procédurière. Le quotidien Jamanak est actuellement en procès dans trois affaires différentes. Haykakan Jamanak et Hraparak sont également visés par des plaintes provenant le plus souvent d'hommes politiques. Le site d'information en ligne Hetq, fondé par l'ONG "Investigative journalists", a été condamné le 18 avril 2011 par la cour de cassation à verser au maire d'Ijevan Tavoush Marz 450 000 drams (820 euros) et à publier un démenti officiel. Le litige portait sur une série d'articles dénonçant un détournement d'argent par plusieurs officiels locaux. Ayant épuisé tous les recours en justice possibles, l'ONG a annoncé qu'elle porterait plainte de la décision auprès de la Cour européenne des droits de l'homme.

Pour lire la totalité de l'article

:

[URL : http://fr.rsf.org/armenie-proces-en-diffamation-et-amendes-29-04-2011,40200.html].