Russie : Pussy Riot, libre, Maria Alekhina critique le "geste" de Poutine (décembre 2013)
2013-12-23

Par Anne-Julie Contenay

Paris, Europe1, 23 Décembre 2013.

La jeune femme a bénéficié d'une loi d'amnistie qu'elle a immédiatement qualifié d'"opération de communication"

.

L'INFO

. A peine libérée, elle a aussitôt critiqué Vladimir Poutine. Maria Alekhina, membre du groupe contestataire russe Pussy Riot, a retrouvé la liberté lundi après avoir bénéficié d'une loi d'amnistie qu'elle a qualifié d'"opération de communication". La deuxième membre du groupe encore emprisonnée, Nadejda Tolokonnikova, détenue en Sibérie, devrait être également libérée très prochainement.

Que lui reprochait Moscou ?



Maria Alekhina, 25 ans, avait été arrêtée en mars 2012 pour une "prière punk" contre le président russe Vladimir Poutine, avec deux autres membres des Pussy Riot, Nadejda Tolokonnikova et Ekaterina Samoutsevitch. Cette dernière avait été condamnée puis libérée au bout de quelques mois, au motif qu'elle avait été interceptée avant d'avoir pu prendre part à la performance du groupe. Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova, elles, avaient écopé d'une peine de deux ans de détention en camp pour "hooliganisme" et devaient être libérées en mars prochain.

Pourquoi a-t-elle été libérée

?

Maria Alekhina, qui était détenue au camp de Nijni-Novgorod, sur les bords de la mer Noire, a bénéficié d'une loi d'amnistie adoptée mercredi par les députés russes. Ce texte prévoit notamment l'amnistie pour les personnes condamnées pour "hooliganisme" et les mères d'enfants mineurs, comme elle. Nadejda Tolokonnikova, 24 ans, détenue à Krasnoïarsk, en Sibérie, devrait également bénéficier de cette amnistie.

Pour lire la totalité de l'article



[URL : http://www.europe1.fr/International/Pussy-Riot-libre-Maria-Alekhina-critique-le-geste-de-Poutine-1751677/].