Des reliques de la sainte reine-martyre géorgienne Kéthévane rendues à la Géorgie (décembre 2013)
2014-01-02

Une partie des ossements découverts en Inde, il y a de cela quelques années, dans les ruines d'une église à Goa, appartient à la reine géorgienne Kéthévane (Ketevan). L'analyse ADN de la main trouvée par les archéologues dans un sarcophage en pierres qui se trouvait dans les ruines d'une église à Goa, révèle que selon une grande probabilité, ces ossements appartiennent à la reine de Géorgie Kéthévane, martyrisée au XVIIème siècle.

Kéthévane était reine de Kakhétie, en Géorgie orientale. Elle était originaire de la lignée royale des Bagration. L'épouse du prince David, héritier du roi Alexandre II de Kakhétie, s'était consacrée à la construction d'églises, de monastères et d'hôpitaux après la mort de son mari. Refusant au chah Abbas de se convertir à l'islam, elle passa dix ans en prison. Le chah promit de la faire impératrice de Perse, à la seule condition qu'elle se convertisse à l'islam. Ni la torture, ni la corruption, ne purent ébranler sa fermeté dans la foi. Aussi, le 13 septembre 1624, après avoir été torturée au moyen de tenailles incandescentes, elle fut brûlée vive. Les restes de la martyre ont été dérobés la nuit par des moines missionnaires augustins qui les ont cachées pendant trois ans et en 1627, les ont finalement acheminées en Inde, à Goa, où ils ont été inhumés dans l'église catholique-romaine Saint-Augustin.

Des fragments des reliques ont également été transmis par eux au fils de Kéthévane, le roi Temouraz Ier, qui les a placées sous l'autel de la cathédrale d'Aladverdi, tandis qu'une autre partie des reliques fut envoyée par eux à Rome, à la basilique Saint-Pierre.

L'Église orthodoxe de Géorgie a canonisée la reine Kéthévane, qui fut comptée au nombre des mégalomartyres.

En 2004, l'Église orthodoxe russe a offert à la Géorgie une icône unique de la sainte mégalomartyre Kéthévane, contenant une relique de la sainte.

Les archéologues indiens ont découvert les restes de la reine Kéthévane dans la partie ancienne de l'église de Goa en 2006. Selon le témoignage des représentants de l'Église orthodoxe de Géorgie, qui se trouvaient à l'église de Goa, et des archéologues indiens, les restes se trouvaient sous les décombres d'un sarcophage en pierre. Le sarcophage se trouvait dans une niche de l'église, mais après un tremblement de terre, il se brisa suite à la chute d'une partie de l'église. Sous ces décombres furent retrouvés les restes de la reine, dont une main.

Source

: Pravoslavie, traduit du russe pour Orthodoxie.com :

[URL : http://www.orthodoxie.com/actualites/des-reliques-de-la-sainte-reine-martyre-georgienne-kethevane-seront-rendues-a-la-georgie/#sthash.QksYRRPJ.dpuf].

Remerciements à Nico Tchavtchvadze.