Histoire de la coopération décentralisée
2013-10-23

Histoire de la coopération décentralisée



Dans la période contemporaine, la pratique des jumelages née dans l'après-guerre constitue la première manifestation de relations formalisées entre collectivités locales relevant d'Etats différents.

Dans un premier temps, elle est le fait des communes, animées par la volonté de développer des liens d'amitié avec les populations des communes allemandes puis, pendant la guerre froide, avec celles des communes des pays d'Europe de l'Est. Les jumelages se sont d'abord développés en Europe. Ils constituent alors principalement des cadres d'échanges culturels.

Dans les années 1970, les jumelages changent de nature lorsque des communes s'engagent dans des actions concrètes de solidarité avec en particulier des localités des pays sahéliens. Les "jumelages-coopération" se développent avec l'appui de la Fédération Mondiale des Villes Jumelées (auourd'hui Fédération Mondiale des Cités Unies) et le Comité National de Jumelage français (aujourd'hui Cités Unies France)

-

Du jumelage au jumelage-coopération



Le concept de jumelage naît au lendemain de la Seconde guerre, en 1951, avec la création de l'association du Monde Bilingue. Cette association, fondée par Jean-Marie Bressand, figure de la Résistance, promeut l'éducation bilingue comme élément de compréhension entre les peuples et vecteur de paix.

-

Les jumelages de réconciliation



Dès 1946 de premières relations de ville à ville s'établissent : Orléans se jumelle avec Dundee, en Grande-Bretagne. En 1950, Montbéliard et Ludwisbourg scellent le premier jumelage franco-allemand. En 1963, année de la signature du traité d'amitié entre ces deux pays, plus de 120 jumelages franco-allemands sont recensés. Grâce à cet acte politique fort que constitue le jumelage, les élus locaux veulent poser les bases d'une nouvelle construction européenne, dont le dialogue entre les citoyens serait la pierre angulaire.

-

Les jumelages de paix



Au début des années 1960, au cœur de la guerre froide, des villes françaises manifestent leur solidarité avec les populations des pays d'Europe de l'Est. Par dessus les diplomaties des Etats, certains élus locaux veulent "maintenir une fenêtre ouverte" avec ces populations.

Dans le même temps, en 1957, l'association du Monde Bilingue de Jean-Marie Bressand devient la Fédération Mondiale des Villes Jumelées (FMVJ). Dans sa charte fondatrice, la FMVJ définit le jumelage culturel comme "le lien qui unit, dans un esprit d'égalité et de réciprocité, des populations entières de deux ou plusieurs pays différents en vue de favoriser le contact des personnes, l'échange des idées, des techniques, des produits. (…) Il est un instrument de culture populaire et de formation civique internationale (…) et il ne saurait être détourné de son objet à des fins personnelles ou partisanes ou politiques ". (La Charte des villes jumelées, Aix-les-Bains, 1957)

-

Les jumelages-coopération



Cette forme du jumelage apparaît dans les années 1970 avec l'accès à l'indépendance des pays africains et l'émergence du Tiers-Monde sur la scène internationale. Expression d'une solidarité Nord-Sud, les jumelages-coopération unissent des collectivités locales de pays "industrialisés" et de pays "en voie de développement " afin d'établir une nouvelle forme de coopération, privilégiant les rapports humains. Les jumelages-coopération associent donc au concept de paix, celui de développement.