La définition européenne de la coopération décentralisée
2013-10-23

La définition européenne de la coopération décentralisée



L'acception européenne de la coopération décentralisée est plus extensive que celle de la France.



Ainsi, l'Union Européenne reconnaît comme acteurs de la coopération décentralisée les pouvoirs publics locaux mais aussi les organisations non gouvernementales, les coopératives, les syndicats, les organisations de femmes et de jeunes, les institutions d'enseignement et de recherche, les églises, les PME, etc.

Pour l'Union européenne, la coopération décentralisée est un moyen de sortir du système de coopération "centralisée" avec les Etats et de s'engager vers "une autre façon de faire de la coopération" (Note d'orientation sur la coopération décentralisée, Commission européenne, 23 décembre 1999) qui implique l'ensemble des acteurs de la société civile, dans toute leur diversité.

La démarche européenne de coopération décentralisée repose sur cinq idées maîtresses :


- La participation active, la " responsabilisation " de l'ensemble des acteurs de la société civile. Pour la Commission européenne, il s'agit de "transformer les bénéficiaires en véritables acteurs et/ou partenaires, capables de prendre en charge leur propre développement".
- La recherche d'une concertation et d'une complémentarité entre ces différents acteurs. "La coopération décentralisée ne cherche pas à soutenir une multitude de projets isolés mais à promouvoir des processus de dialogue et de mise en cohérence des initiatives de différents acteurs dans le cadre de l'approche programmatique et en articulant les interventions à différents niveaux (local, national, régional)". (Note d'orientation sur la coopération décentralisée, Commission européenne, 23 décembre 1999)
- La gestion décentralisée, c'est-à-dire la délégation de responsabilités de gestion, y compris financières, à l'échelon le plus proche possible des acteurs concernés.
- L'adoption d'une "approche-processus", qui permette d'inscrire les démarches de coopération décentralisée dans la durée. L'enjeu est de faire évoluer l'approche-projet classique vers une démarche itérative. La priorité donnée au renforcement des capacités et au développement institutionnel. "La coopération décentralisée a pour objet non seulement de répondre à des besoins matériels, mais en même temps de renforcer le potentiel d'action et la maîtrise d'initiatives locales". (Note d'orientation sur la coopération décentralisée, Commission européenne, 23 décembre 1999)

Les outils financiers intéressant l'Europe de l'Est


- URB-AL : il s'agit d'un programme de coopération décentralisée, adopté par la Commission européenne en décembre 1995, qui s'adresse aux villes, agglomérations et régions de l'Union européenne et d'Amérique latine. Ce programme a pour objectif de développer un partenariat direct et durable entre les acteurs locaux. http://europa.eu.int/en/comm/dg1b/programmes_en.htm ou http://www.urb-al.com
- MEDA est le programme de coopération entre l'Union européenne et ses 12 pays partenaires méditerranéens. Il constitue le principal instrument financier de l'Union européenne pour la construction du Partenariat euro-méditerranéen. http://www.euromed.net
- PHARE et ACCESS. Ces programmes sont destinés aux pays d'Europe centrale et orientale candidats à l'adhésion à l'Union européenne. ACCESS est un nouveau programme, né de la fusion des anciens programmes LIEN (développement social) et Partnership (développement économique local). http://europa.eu.int/comm/enlargement/pas/phare/index.htm