Généralités sur le tourisme en Slovénie
2004-08-02

Les touristes avertis savent que la Slovénie est un pays situé entre Venise et Vienne. Paris est à moins de deux heures d'avion de Ljubljana. Venise n'est qu'à trois heures de route de la capitale slovène.

La Slovénie offre à ses hôtes une nature intacte, un mode de vie encore très traditionnel dans les fermes touristiques, d'excellents plats traditionnels dans les auberges des villages, un hébergement confortable. Les stations thermales jouissent d'une longue tradition de soins médicaux et de services hôteliers. Les Alpes juliennes et de Kamnik, ainsi que les contreforts des Alpes, offrent de grandes possibilités pour les randonneurs.

En Slovénie toute une échelle de sports extrêmes sont pratiqués (alpinisme, rafting, canoë - kayak, parapente ...). Les touristes français sont surtout attirés par la pêche (la très connue truite de Soça) et la chasse : cerfs, ours, bouquetins, chevreuils, sangliers...

Les stations thermales (Rogaska Slatina, Radenci, Catezke toplice, Smarjeske toplice...) jouissent d'une longue tradition de thalassothérapie. Les Alpes offrent d'infinies possibilités pour les randonneurs. La Slovénie est également un pays de ski (compétition de Coupe du monde de ski alpin à Kranjska gora et à Maribor, saut à ski à Planica), les stations de sports d'hiver sont toujours très animées. Et, ce qui est un avantage par excellence, c'est la possibilité de faire du ski en été .

Le littoral slovène est aménagé en Riviera, avec sa célèbre station balnéaire de Portoroz et la pittoresque petite ville de Piran.

L'arrière-pays recèle de nombreuses richesses naturelles : le Karst, des grottes (les plus importantes étant celles de Postojna et de Skocjan), des rivières souterraines, ainsi que le célèbre haras de chevaux blancs lipizzans, qui doivent leur nom au petit village de Lipica.

La capitale, Ljubljana

, constitue un véritable joyau architectural. Entre les deux guerres, l'architecte Joze Plecnik lui a donné son aspect actuel : en trente ans, il l'a recréée avec amour et talent. C'est pourquoi, aujourd'hui encore, les Slovènes se plaisent à appeler leur capitale "la Ljubljana de Plecnik". Plecnik a pensé tous ses projets architecturaux sur la base des concepts praguois. Il a aménagé les berges de la Ljubljanica (rivière qui traverse la capitale), rénové une série de ses ponts qui mènent à la vieille ville, dressé des obélisques, des colonnes, des pyramides, aménagé le complexe Krizanke, bâti la Bibliothèque nationale et universitaire, pavé de nombreux lieux, ceint le marché, près de la Ljubljanica, de colonnades.

L'industrie touristique



La Slovénie, qui constituait, autrefois, le lieu de résidence d'été des
Habsbourg, située entre les trois grandes destinations touristiques que sont
l'Italie, l'Autriche et la Croatie et dispose également d'un potentiel très
important : 54% du territoire est constitué de forêts, le pays dispose d'une
courte côte méditerranéenne et de stations de ski de niveau international.

L'accélération du démarrage du tourisme est récent. Le gouvernement slovène
en particulier n'en a fait une priorité économique qu'après 1996 : au total le
nombre de touristes étrangers, selon l'OMT, est passé progressivement de
650.000 à un peu moins de 1,1 M entre 1990 et 2000 ; il aurait atteint 1,3 M
en 2002.

Les établissements thermaux slovènes ont également besoin d'importants
investissements de mise à niveau. Les sports d'hiver en Slovénie sont un autre
domaine important dont les IDE pourraient accompagner le développement.
Enfin les infrastructures d'écotourisme sont à créer ex nihilo.

Source

: Revue élargissement n° 34 spécial tourisme - juin 2003