Constat accablant concernant les droits des mineurs en Géorgie (2003)
2013-12-11

Constat accablant concernant les droits des enfants et des mineurs en Géorgie



Les enfants et les mineurs en Géorgie sont mal protégés, notamment quand
ils ont à faire à la police et au système judiciaire. Un rapport préparé
par le Centre d'Information et de Documentation sur les Droits de l'Homme
(Human Rights Information and Documentation Center) à Tbilissi, pour la 34e
session du Comité des droits de l'enfant à Genève qui aura lieu en
septembre 2003, dresse un bilan sévère. Il critique aussi bien la
législation géorgienne que les pratiques de détention.

La transition brutale vers une économie du marché a des conséquences
dramatiques pour un grand nombre de familles. Par conséquent, beaucoup
d'enfants et de mineurs se trouvent exposés à des dangers liés à la misère,
à la vie dans les rues, au trafic de drogue et à la criminalité. Ces
enfants n'ont guère accès à une éducation scolaire normale ni aux services
de santé corrects. S'ils mendient dans les rues, s'ils volent ou commettent
d'autres délits, ils ont à faire à des policiers ignorant les droits de
l'enfant. Plusieurs enquêtes ont révélé l'usage répandu de traitements
cruels voire même de la torture, au cours des premières heures de détention.

Une enquête faite en 2002 par le Centre pour la Réhabilitation
Psychologique des Victimes de la Torture "EMPATHY" montre que la grande
majorité (87,5%) des mineurs entre 15 et 18 ans détenus dans un centre
spécial de rééducation avaient subi des violences dégradantes au cours du
processus judiciaire.

Pourtant, la constitution géorgienne " reconnaît et défend les droits et
les libertés de l'homme en tant que valeurs universelles et suprêmes "
. Le
gouvernement a promis à plusieurs reprises de répondre aux critiques et aux
recommandations des instances internationales.

Le rapport exige que ces promesses soient suivies d'actions. Il formule un
certain nombre de recommandations concernant la législation et les
pratiques de détention soulignant notamment l'urgence d'une réforme en
profondeur du système policier.



Source

: Human Rights Information and Documentation Center (HRIDC)Tbilissi

www.hridc.org

Transmis par Ina Ranson