Rhône-Alpes aide le tourisme polonais et hongrois (2003)
2012-12-11

Le gouvernement de Varsovie affirme qu'il sera prêt, dès 2003, à entrer dans l'Union. La Région Rhône-Alpes a décidé de l'y aider.

Depuis le 1er janvier 1999, la Pologne est divisée en seize voïvodies ayant des compétences de régions. La voïvodie est constituée d'une assemblée élue au suffrage universel et d'un exécutif collégial, tous deux présidés par le " maréchal ". Les compétences de la voïvodie comprennent l'action culturelle, la santé publique, les services sociaux, la gestion de l'eau, la voirie générale et la protection de l'environnement. L'ancienne voïvodie de Nowy Sacz est ainsi devenue partie intégrante de la nouvelle voïvodie de Malopolska. C'est avec elle que la région Rhône-Alpes poursuit les relations privilégiées qu'elle a pris l'initiative d'établir dès le 8 octobre 1998, via la signature d'un mémorandum de partenariat qui posa les bases d'une coopération décentralisée entre ces deux régions européennes de stature proche. La voïvodie de Malopolska compte en effet 3 222 000 habitants et se divise administrativement en vingt-deux districts et 182 communes. La région Rhône-Alpes abrite pour sa part 5 645 407 habitants pour huit départements et 2 879 communes.
Cette coopération décentralisée vise des domaines très étendus : économie, agriculture, tourisme et agritourisme, formation, tout en privilégiant les actions concernant le processus d'intégration de la Pologne à l'Union européenne.

La voïvodie de Malopolska (Petite Pologne) se trouve au sud-est du pays, à la frontière nord de la Slovaquie. La moitié de son territoire s'élève à plus de 500 mètres et les montagnes et les collines occupent les deux tiers de la superficie. Cracovie, ancienne capitale de la Pologne et résidence des rois, est la ville la plus importante de cette région et demeure la capitale intellectuelle, scientifique et artistique du pays.
La région compte aussi six parcs nationaux et quatre-vingts réserves naturelles parcourus par près de 5 000 km de sentiers réservés aux randonneurs et aux cyclistes. Les relations entre les deux collectivités ont été formalisées par la signature, le 21 juin 2001, d'une convention de coopération décentralisée. Un nombre important d'actions concrètes ont été réalisées dans le domaine agricole, avec des sessions de formation en Rhône-Alpes pour les éleveurs de bétail, les fromagers et les représentants des coopératives laitières de la Malopolska.

L'Agence touristique de développement de la Savoie contribue à la réflexion sur la structuration et l'amélioration de l'activité touristique de la zone montagneuse de Malopolska. Il a été décidé d'introduire et de promouvoir l'activité "raquette à neige". Les actions dans le domaine économique ont été menées en partenariat avec Entreprise Rhône-Alpes International et la CCI de Grenoble. Depuis 2001, la première a ouvert une antenne à Cracovie dans le but de faciliter les contacts commerciaux entre les PME rhônalpines et polonaises. Une autre voie concerne les technologies avancées : transfert de savoir-faire, échange d'expériences, assistance technique, développement des relations entre les entreprises polonaises et rhônalpines du secteur des technologies de pointe. "On trouve beaucoup d'entreprises vouées aux technologies avancées autour de Cracovie et, de ce fait, une coopération est engagée avec la CCI de Grenoble. Par ailleurs, la Malopolska connaît un fort développement de l'activité plasturgique. Il s'est donc rapidement créé des liens entre les plastic valleys de Tarnow et d'Oyonnax". explique Lucyna Gravière, chargée de mission au conseil régional. Sur le plan universitaire, les opérations se déroulent dans le cadre du programme Mobilité internationale Rhône-Alpes financé par la Région Rhône-Alpes pour accueillir des étudiants et des professeurs. Du sport à la vie culturelle, bien d'autres opérations sont entreprises. Elles génèrent un climat de rapprochement encore renforcé par l'attribution par Rhône-Alpes d'une aide exceptionnelle d'un montant de 35 000 euros pour la reconstruction du pont de Palesnica détruit lors des inondations survenues en Malopolska durant l'été 2001.

Le Sud du Danube hongrois aussi



Les échanges avec trois départements hongrois (Tolna, Baranya et Somogy), situés au sud-ouest de la Hongrie, sont moins avancés. C'est dans le département de Baranya que se trouve Pecs, la seconde ville de Hongrie (jumelée avec Lyon), réputée pour sa vie culturelle mais aussi pour le lac Balaton. Ce lac, long de 77km et large de 14, est hautement apprécié dans ce petit pays situé entre les Alpes et les Carpates, sans accès à la mer. Le développement du tourisme et des visites d'affaires est une question prioritaire pour les collectivités locales du département de Baranya. La déclaration d'intention de coopérer date du printemps 2001. Compte tenu du processus d'intégration de la Hongrie dans l'Union européenne, Rhône-Alpes s'est surtout attachée à la gestion des fonds structurels européens, à la mise en oeuvre d'une politique de développement régional et d'aménagement du territoire, enfin à la gestion des collectivités territoriales et à la formation des fonctionnaires.

d'après Claire Calméjane, Les Echos, Hors-série du 16 décembre 2002