Présidence italienne de l'UE
2013-12-11

Changement de Présidence à la tête de l'UE



"La France adresse ses félicitations à la présidence grecque de l'Union
européenne pour la qualité de son travail et pour les résultats qui ont été
obtenus tout au long du semestre écoulé.

Cette présidence a ainsi consacré l'élargissement de l'Union grâce à la
signature le 16 avril 2003 à Athènes du Traité d'adhésion, tout en
accompagnant les travaux de la Convention européenne et leur présentation au
Conseil européen de Thessalonique. Elle a également mis l'accent sur les
relations avec les nouveaux voisins de l'Union.

Au cours de cette présidence, des avancées notables en matière de PESC et
de PESD, par exemple avec la mise en place des opérations "Concordia" en
Macédoine, "Artémis" en République démocratique du Congo et la mission de
police de l'Union européenne en Bosnie Herzégovine. Des progrès notamment
dans le domaine de la justice et des Affaires intérieures, dans celui de la
sécurité maritime, des télécommunications ou de la relance du partenariat
euro-méditerranéen ont été également réalisés.

La France salue chaleureusement la présidence italienne et entend lui
apporter tout son soutien dans la réalisation de ses objectifs.
Plus précisément la France appuie la volonté de faire avancer le plus
possible les travaux de la conférence intergouvernementale. Pour cela, il
convient de demeurer aussi proches que possible du texte présenté par la
Convention à Thessalonique.

Nous pensons que c'est à juste titre que la présidence met l'accent sur la
croissance économique et l'emploi, en particulier nous jugeons intéressante
l'idée d'un plan encourageant notamment les grandes infrastructures.

Nous sommes également d'accord pour faire progresser les négociations
d'adhésion avec la Roumanie et la Bulgarie et pour accompagner les réformes
engagées en Turquie.

Enfin, nous partageons bien entendu la volonté de renforcer
le rôle international de l'Europe et nous soutiendrons la consolidation de
l'espace européen de liberté, de sécurité et de justice."


Point de presse du Ministère des Affaires Etrangères du 1er juillet 2003