Les médias estoniens
2004-07-20

Les médias estoniens




Beaucoup disent que les Estoniens sont ambitieux et nulle part ailleurs cela n'est plus vrai que dans la Presse et les médias du pays. En l'espace d'un peu plus de dix ans, les Estoniens ont fait leur chemin en partant d'une Presse sans liberté pour aboutir à une Presse ouverte et libre et ont désormais adopté de plein cœur l'Internet comme l'un des principaux moyens de communication.


Hier et aujourd'hui



Les Estoniens apprécient, depuis longtemps, la lecture et entretiennent une histoire d'amour avec leur Presse. Les graines de l'affection des Estoniens pour la presse ayant été semées depuis des siècles, sa résurgence récente, après 50 ans d'occupation soviétique, a débuté en 1989 avec la publication du premier hebdomadaire créé avec des capitaux privés, l'"Eesti Ekspress". En 1992, Raadio Kuku a été la première station de radio indépendante de l'Etat. Ces exemples furent rapidement suivis par une floraison de la Presse, avec un large éventail de journaux, revues et de stations de radio privés. Toutefois, lorsque les réalités du marché ont surgi, beaucoup ont capoté ou ont été absorbés par des groupes de médias plus importants. Aujourd'hui, le marché s'est consolidé et est dominé par de grands éditeurs appartenant aux groupes de Presse de premier plan.

Actuellement, plus d'une centaine de journaux sont publiés en Estonie et des dizaines de sites Internet diffusent des informations et des reportages.


Journaux et périodiques



Les principaux quotidiens sont le "Postimees" (Le Postillon), couplé avec le magazine mensuel d'actualités "Luup" (La Loupe), "Eesti Päevaleht" (Le Journal Quotidien Estonien), "SL Õhtuleht" (Le Journal du Soir) et le journal économique "Äripäev" (Le Quotidien des Affaires). Les quatre plus grands quotidiens tirent entre 20,000 et 70,000 exemplaires par jour et leur tirage cumulé avoisine les 200,000 exemplaires par jour. Les deux hebdomadaires les plus importants, L'"Eesti Ekspress" (Express Estonien) et le "Maaleht" (Le Journal de la Campagne) ont un tirage total de 90,000 exemplaires par semaine.

Des centaines de périodiques sont publiés en Estonie qui couvrent les sujets que l'on peut s'attendre à trouver chez n'importe quel marchand de journaux. Mais sur les présentoirs, de très nombreux quotidiens et revues tant en langues nordiques qu'en anglais, allemand, français ou russe viennent concurrencer les publications estoniennes.


Radio et Télévision



Les Estoniens aiment aussi beaucoup la radio. Le pays compte environ une trentaine de stations de radiodiffusion, dont une, l'"Eesti Raadio" (Radio Estonienne) est une station de service public appartenant à l'Etat. Il y a trois chaînes de télévision à couverture nationale, dont deux sont privées : Kanal 2 et TV3. ETV, la chaîne publique de Télévision Estonienne et la chaîne privée TV3 se disputent la première place en captant le plus grand nombre de téléspectateurs. Cependant, en plus des radios et télévisions estoniennes, ils est également possible de recevoir les quatre grandes chaînes de télévision de Finlande ainsi que nombre de ses stations de radio. Le cable et le satellite sont également répandus tandis que la réception d'Internet à haut débit commence à enregistrer une croissance exponentielle.


Presse électronique



La Presse électronique est déjà bien implantée. Au rang des plus importants portails Internet figurent "Everyday", "Delfi", "Neti", "Hot", "Zone" and "Eesti Päevaleht Online". De récentes études de marché révèlent que près de la moitié de la population utilisent régulièrement Internet. Cela a accru de manière spectaculaire l'importance des services Internet de deux agences d'informations d'Estonie : Baltic News Service (BNS) et Estonian News Agency (ETA).


Liberté de la Presse



Il y a en outre plusieurs grands organismes représentant les intérêts des médias et de la Presse en Estonie. Pour les éditeurs de journaux et périodiques existe la puissante Eesti Ajalehtede Liit (Association estonienne des journaux). Pour sauvegarder la liberté et la qualité de la Presse, un organisme qui fait autorité a été créé : Avaliku Sõna Nõukogu (ASN; le Conseil de la Presse). Celui-ci est garant du Code de Déontologie de la Presse, lequel se conforme aux normes internationales en vigueur et est adopté par tous les plus grands organes de Presse en Estonie.

La ténacité et l'ambition de la Presse et des autres médias estoniens face à une forte concurrence étrangère sur un petit marché n'ont d'égal que la volonté des Estoniens à avoir leur mot à dire. Beaucoup d'Estoniens profitent déjà des bienfaits et de l'ouverture d'esprit qu'offre Internet et il est réjouissant de voir toutes les facettes des médias estoniens adopter cette technologie et la façonner à leur propre image.



Rédigé pour le MAE estonien par David Mardiste, journaliste



Source

: site internet de l'Ambassade d'Estonie en France : [URL : www.est-emb.fr] (14 janvier 2002)