Biographie du Cardinal Backis
2004-07-26

Biographie du Cardinal Backis



Né le 1er février en 1937, à Kaunas (Lituanie) d'un père diplomate et d'une mère enseignante,

Audrys Juozas Backis

quitte un an après son pays pour Paris, où son père est nommé. Il ne reviendra sur sa terre natale que cinquante ans plus tard : la seconde guerre mondiale et la mainmise soviétique sur la Lituanie empêchent le retour de sa famille.

Il demeure donc dans la capitale française où il entreprend ses études de philosophie au séminaire Saint-Sulpice. En 1957, il intègre le collège lituanien Saint-Casimir à Rome et étudie à l'université Grégorienne, où il obtient la licence en théologie après avoir été ordonné prêtre le 18 mars 1961. En 1964, il obtient un diplôme de droit canonique à l'université du Latran, tout en suivant les cours de l'Académie ecclésiastique, qui forme les futurs diplomates du Saint-Siège.

Il entre au service diplomatique du Saint-Siège et travaille successivement dans les nonciatures aux Philippines (1964-65), au Costa Rica (1966-68), en Turquie (1969-70) et au Nigeria (1971-73). Il retourne alors à Rome et travaille de 1974 à 1988 au conseil pour les affaires publiques de l'Église (aujourd'hui la seconde section de la Secrétairerie d'État) dont il devient le sous-secrétaire en 1979. Il enseigne en même temps le droit diplomatique à l'université pontificale du Latran. En 1988, Jean-Paul II le nomme nonce apostolique aux Pays-Bas.

Trois ans plus tard, le 24 décembre 1991, le mur de Berlin est déjà tombé lorsque Jean-Paul II le nomme archevêque de Vilnius dont le pape vient de créer la province ecclésiastique de même nom. Il organise la visite de Jean-Paul II dans son pays, en septembre 1993. Il rouvre le séminaire de Vilnius, accordant une attention particulière à la formation des prêtres, et crée une chaire d'études religieuses à la faculté de pédagogie de l'université de Vilnius. Il préside la conférence épiscopale de 1993 à 1999.

Il soutient par ailleurs le mouvement Foi et Lumière des familles d'enfants handicapés, aidant à la création d'une école favorisant l'intégration. Il crée en 1992 Betanija, un service d'aide alimentaire pour adultes, mais aussi un centre d'accueil pour des mères isolées avec leurs bébés, et en 1999 un centre " Mère de Miséricorde ", animé par les religieuses de Mère Teresa. Il ouvre également en 1994 un centre familial de préparation au mariage, et en 1997 Trinapolis, centre de retraite pour jeunes, prêtres et religieux.

Jean-Paul II le crée cardinal le 21 février 2001.