La Lituanie et la Francophonie
2003-07-21

Le COLISEE, avec l'aide de l'association "Le Français en partage" et en liaison avec l'Ambassade de France à Vilnius, vient de lancer un projet visant à apporter à l'Université de Vilnius (chaire de philologie française) et à des associations lituaniennes, des livres d'apprentissage et de perfectionnement au français. L'opération est en principe prévue à l'automne 2003.

La Lituanie et la Francophonie



Le retour de la Lituanie à l'indépendance s'est accompagné d'une forte progression du français , notamment dans l'enseignement secondaire . Ce phénomène s'explique en premier lieu par la francophilie traditionnelle de ce pays , éprouvé par les occupations polonaises , allemandes et russes , et désireux de s'ouvrir à un Occident diversifié et plus neutre .

Durant sa 1ère indépendance , entre les deux guerres mondiales , la Lituanie avait fait du Français sa première langue étrangère . Cette tradition , entravée pendant la période soviétique , pouvait désormais reprendre vie .

L'Association Lituanie - France (ALF) , qui représente aussi l'Alliance Française en Lituanie , a été créée dès 1989 , avant même le retour à l'indépendance : c'est dire l'urgence que l'on éprouvait à renouer le dialogue franco-lituanien . Elle compte aujourd'hui 19 sections et organise de nombreuses rencontres , concours et voyages-séjours pour les jeunes .

La Lituanie a franchi la première étape sur la route qui mène à l'insertion dans la grande famille des pays qui « ont le Français en partage » le 5 Septembre 1999 quand elle fut admise à l'Organisation Internationale de la Francophonie (O.I.F.) en qualité d'observateur .



Dès Janvier 2000 , un comité de travail lituanien , chargé de la coopération avec l'O.I.F. a été constitué . Le 8 Mars 2000 , Madame Ugné Karvelis , Déléguée permanente de la Lituanie auprès de l'UNESCO , a été nommée également représentante auprès des instance de la Francophonie .

Actuellement , on dénombre en Lituanie environ 28 000 élèves apprenant le Français dans 407 écoles secondaires (y compris 29 écoles spécialisées en Français) . Les leçons y sont dispensées par 460 professeurs . Le nombre d'étudiants a triplé par rapport à l'époque soviétique . Néanmoins , et ce malgré ses efforts et ceux du Centre Culturel Français ,

l'Association Lituanie - France observe ces derniers temps une baisse du nombre d'élèves choisissant le Français comme langue étrangère .



Le Français occupe désormais le troisième rang en tant que langue première enseignée dans le secondaire , loin derrière , avec 7 % des élèves , l'anglais (65 %) et l'allemand (24 %) , avec la mince consolation d'être passé devant le Russe qui , il faut le reconnaître , a été unanimement rejeté en tant que langue de l'ex-occupant mais qui est en train de revenir! Il faut dire que les soucis des Lituaniens sont actuellement plus économiques que culturels , et que l'importance du Français est directement proportionnelle à l'importance du commerce français en Lituanie ....


Gilles DUTERTRE
- permanent au COLISEE
- membre de la Coordination France-Lituanie