Les relations bilatérales kazakhstano-françaises
2004-07-26

Les relations bilatérales kazakhstano-françaises





Actualité



Samedi, le 28 juin 2003



M. Noursoultan NAZARBAYEV, Président de la République du Kazakhstan, a été reçu au Palais de l'Elysée par le Président de la République Française M. Jacques Chirac.
L'entretien a permis d'avoir un échange de vues sur les questions internationales et régionales ainsi que sur les relations bilatérales, notamment dans le secteur de l'énergie.

Relations économiques kazakhstano-françaises



Sur un fond politique favorable, la coopération économique entre deux pays se développe d'une manière successive. Aujourd'hui plus de 30 sociétés françaises ont des représentants au Kazakhstan qui réalisent des importants projets dans de différents domaines de l'économie kazakhstanaise.

Ainsi, en 1999, la Compagnie Générale des Eaux a eu le droit de réalisation du projet des eaux à la ville d'Astana. La Générale des Eaux a également créé une entreprise mixte qui prendra en charge la mise en œuvre du projet des eaux à la ville d'Almaty.

La réalisation du projet de la société Thomson, concernant les modifications aux systèmes kazakhstanais de gestion du trafic aérien, est entré dans sa phase finale.
L'éventuelle participation de la compagnie SNCF dans le projet d'amélioration du transport ferroviaire des passagers entre Astana et Almaty, est actuellement mise à l'étude.

De grandes perspectives, notamment, pour l'économie du Kazakhstan se précisent concernant la mise en œuvre de projets importants dans le secteur du pétrolier et gazier avec la compagnie pétrolière française TotalFinaElf qui s'intéresse à la Caspienne depuis une quinzaine d'années. Le rôle de TotalFinaElf au sein du consortium OKIOC (Offshore Kazakhstan International Operating Compagny), chargé de l'exploitation de l'offshore Caspien a été évoqué plus haut.

Dans le secteur minier, la COGEMA a investi depuis mars 2000 dans la construction d'une usine pilote de traitement de minerais d'uranium sur le site de Mouyounkoum dans le sud du Kazakhstan (22 millions de dollars sur 2 ans).

Le Ciment français (du groupe Italcementi) a pris le contrôle de 65% de la cimenterie de Chimkent.
Néanmoins, aujourd'hui, la présence française apparaît bien modeste au regard du dynamisme dont font montre non seulement la Russie, les Etats-Unis, la Turquie ou la Chine, mais aussi Allemagne, le Royaume-Uni et l'Italie.

Si les échanges commerciaux entre le Kazakhstan et la France tendent à progresser, les parts françaises de marché demeurent modestes. En outre, la balance commerciale se traduit par un déficit courant pour la France.

La France achète des matières premières et du pétrole et vend des produits agro-alimentaires, des bien de consommation et des biens d'équipement. En 2000, les exportations kazakhstanaises se sont élevées à 3,4 milliards de francs (+ 212%) et les importations à 1,9 milliards de francs





Source

: site Internet de l'Ambassade du Kazakhstan en France : [URL : www.amb-kazakhstan.fr]