Les "anti-Giscard" affûtent leurs couteaux à Prague
2003-09-02

Les adversaires du projet de Constitution européenne se sont réunis le 1er septembre 2003 à Prague pour dégager une position commune avant l'ouverture de la conférence intergouvernementale le 4 octobre à Rome.

Constitution européenne : le front du refus se consolide






Les «pro-Giscard»

: l'Allemagne défend le texte tel quel. La France propose des «ajustements». L'Italie réclame des «précisions».



Les «convertis»

: le Benelux ne veut pas «sortir le scalpel». Le Danemark se rallie au compromis.



Les sceptiques

: la Grande-Bretagne ne veut pas d'une défense européenne trop indépendante de l'Otan ; la Grèce, le Portugal et l'Irlande sont inquiets, en raison de leur taille.



Les mécontents

: l'Espagne et la Pologne qui perdent les avantages acquis à Nice. Les pays de l'Est : la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, la Slovénie ; l'Autriche ; les pays Baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie) ; la Suède, la Finlande ; Chypre et Malte.

Source

: Le Figaro du 2 septembre 2003