Exposition du peintre et scupteur croate Zvonimir Loncaric (2003)
2012-12-27

L'Atelier Grognard consacre une exposition au célèbre peintre et sculpteur croate. Hautes en couleur, ses oeuvres sont légèrement teintées d'ironie et de poésie.

Exposition Zvonimir Loncaric





Du 20 septembre au 5 octobre, Rueil-Malmaison accueille une exposition du peintre et sculpteur croate Zvonimir Loncaric. Avec ses couleurs vives, souvent bleues, rouges ou jaunes, l'artiste, fortement porté vers l'aspect ludique de son art, joue avec les volumes, avec les corps féminins qu'il façonne et colorie. 25 sculptures en bois et polyester seront exposées ainsi que 12 peintures.

Né à Zagreb le 13 mars 1927, Loncaric est originaire de Podravina, berceau de l'art naïf croate. Après quatre années d'études d'architecture, il entre en 1950 à l'Académie des Arts appliqués de Zagreb, d'où il sort diplomé en 1955. Depuis 1958, il participe régulièrement comme dessinateur ou scénographe aux meilleures créations des Studios de film d'animation de Zagreb. Il est notamment l'auteur de la scénographie du dessin animé Surogat de Dusan Vukotic primé par un Oscar en 1961. Loncaric est également l'auteur d'une cinquantaine de mises en scènes de théâtre et de films éducatifs produits à Zagreb. En tant qu'illustrateur et graphiste, il a illustré de nombreux livres et revues. Outre sa participation à une centaine d'expositions collectives en Croatie et à l'étranger (Bruxelles, Paris, Göteborg, Pekin, Athènes, Rome, Budapest, Le Caire, etc.), une quarantaine d'expositions lui ont été consacré depuis quarante ans, dont plusieurs en Europe (Graz, La Haye, Clermont Ferrand). Une vingtaine de ses sculptures en extérieur ornent des lieux publics en Croatie, mais aussi à l'étranger (Séoul). Trois films ont été consacrés à son oeuvre. Il vit et travaille entre Zagreb et le hameau de Novigrad Podravski où depuis les années 1980 il a installé en pleine campagne l'atelier de ses rèves.



S'il fallait définir en quelques termes le lien qui relie entre elles les oeuvres de Zvonimir Loncaric, qu'il s¹agisse de peintures, de sculptures ou d¹affiches, plusieurs maîtres-mots viennent d'emblée à l¹esprit : humour, joie de vivre et polychromies chatoyantes. Pour autant, ils ne donneraient qu'une idée superficielle de son art profondément anti-classique où la figure humaine, sous toutes ses déclinaisons, occupe une place centrale. Qui plus est, réduite à elle-même, elle se trouve affranchie de tout message universel plus ou moins explicite qu¹elle aurait vocation à transmettre.

Bien que certains les aient rapprochées des personnages de la Comédie humaine de Balzac, ses sculptures, qui manifestement n'aspirent nullement à l¹immortalité, figurent avant tout une poésie de l'éphémère dans sa forme la plus naïvement rudimentaire. Outre son modernisme qu'illustre d'abord sa simplification des volumes et des formes à leur quintessence même, il lui arrive d'enrichir son style reconnaissable par l'utilisation d¹effets cinétiques produits par l¹articulation mécanique de ses oeuvres. Éclectique par ses choix, la créativité de Loncaric a fait feu de tout bois : papier, cire, argile, bois, bronze, verre, polyesters, chaque matériau a sa noblesse, tout est bon à expérimenter. D'aucuns y déceleront l'influence de l'Académie des Arts appliqués de Zagreb où il fit ses premières armes, d'autres y verront un pionnier dans un courant artistique qui, à certains égards, le rapproche de Niki de Saint-Phalle ou du pop-art américain.



Si l'on eût pu croire que la perte de l'espace et du volume constituerait un carcan insoutenable à son imagination débordante, c¹était mal connaître Loncaric qui s'est révélé tout aussi à l'aise dans ses acryliques sur toile ou sur soie, ses affiches, ses croquis pour dessins animés, ses scénographies ou encore ses décorations d'intérieurs, qu'il s'est montré libre dans ses sculptures. Passé maître dans l'art de la géométrisation, il a su l'appliquer à l'espace bidimensionnel sans pour autant faire de ses tableaux de vulgaires épures de ses statues bariolées, mais en préservant un indéfinissable lien entre ces deux faces majeures de sa production artistique que sont la peinture et la sculpture.




Exposition du 20 septembre au 5 octobre 2003.

"Oeuvres choisies"



- Atelier Grognard
- 6, avenue du Château de Malmaison
- 92500 Rueil-Malmaison
- Entrée libre (Ouverture de 10h à 18h, tous les jours sauf le lundi)
- Renseignements au 01 47 32 65 67.

Vernissage : samedi 20 septembre 2003 à 18h30.




L'exposition est réalisée par le service des Affaires culturelles de Rueil-Malmaison, en collaboration avec l'Ambassade de la République de Croatie à Paris et grâce au soutien du Ministère croate de la culture et de la Ville de Zagreb.