Population et religions en Croatie
2003-09-25

Population et religions en Croatie



Population



La Croatie compte 4,4 millions d'habitants (4 437 460 hab. exactement selon le recensement du 31 mars 2001), ce qui représente une densité de 78,5 hab./km². Ce chiffre se divise en 4 399 364 citoyens croates, 17 902 étrangers, 9 811 apatrides et 10 383 autres.

Les minorités nationales en Croatie



Population / Nbre d'hab. / %

- Croates / 3 977 171 / 89,63
- Serbes / 201 631 / 4,54
- Bosniaques / 20 755 / 0,47
- Italiens / 19 635 / 0,44
- Hongrois / 15 595 / 0,37
- Albanais / 15 082 / 0,34
- Slovènes / 13 137 / 0,30
- Autres 174 454 3,93

TOTAL / 4 437 460 / 100

Source : recensement 2001

Religion



Les Croates sont catholiques dans leur immense majorité (87,8 %) selon le recensement de 2001. La répartition des religions lors du recensement de 2001 : catholiques 87,8 %, orthodoxes 4,4 %, musulmans 1,3 %, protestants 0,3 %, non-croyants et agnostiques 5,2 %, divers 1 %.

Langue maternelle



Le croate est la langue maternelle de 96,12 % de la population.

Actifs/sans emploi



- La population active : 1 958 619 (1 085 137 hommes, 867 482 femmes)
- Personnes ayant un emploi : 1 553 643
- Sans emploi : 398 976 (20,37 %)

Les villes de plus de 30 000 habitants



- 1. Zagreb 779 145
(Aggl. : 1,1 million)
- 2. Split 189 694
- 3. Rijeka 144 043
- 4. Osijek 114 616
- 5. Zadar 72 718
- 6. Slavonski Brod 64 612
- 7. Velika Gorica 63 517
- 8. Karlovac 59 395
- 9. Pula 58 594
- 10. Sisak 52 395
- 11. Sibenik 51 533
- 12. Varazdin 49 075
- 13. Dubrovnik 43 770
- 14. Bjelovar 41 869
- 15. Vinkovci 35 912
- 16. Vukovar 31 670
- 17. Koprivnica 30 994
- 18. Cakovec 30 455
- 19. Djakovo 30 092

Source : recensement 2001

Population urbaine :
56,5 % (soit un fort pourcentage de ruraux).

Nombre de ménages



La Croatie compte 1 477 377 ménages, selon le recensement de 2001.

Répartition par tranche d'âge


- - de 15 ans : 17,0 %
- 15-65 ans : 67,4 %
- + de 65 ans : 15,6 %

Majorité



La majorité civile, électorale et pénale est fixée à l'âge de 18 ans.

Répartition par sexe



- Hommes : 2 135 900 (48,13 %)
- Femmes : 2 301 560 (51,87 %)

Indice de fécondité



1,5-1,6 enfant par femme.

Espérance de vie



Elle est de 74 ans en moyenne, soit 70,6 ans pour les hommes et 77,7 ans pour les femmes.

Handicapés



Plus de 45 700 personnes (dont 42 900 hommes) sont handicapées à divers degrés à la suite de la guerre 1991-1995. Parmi elles, 4500 souffrent d'handicaps moteur.

La minorité serbe de Croatie



Son nombre, environ 200 000 personnes aujourd'hui, a fortement diminué depuis 1991, conséquence de la guerre de 1991-1995. Cette communauté reste néanmoins importante dans les zupanije (régions) de Vukovar-Srijem (15,4 %), Sisak-Moslavina (11,7 %), Lika-Senj (11,5 %), Karlovac (11,0 %), Sibenik-Knin (9,1 %) et Osijek-Baranya (8,7 %). Les Serbes constituent par ailleurs 2,4 % de la population de Zagreb et 32,9 % des 32 000 habitants de la ville martyre de Vukovar.

Des droits spécifiques pour les minorités nationales



La minorité serbe tout comme les autres minorités nationales en Croatie jouissent de droits spécifiques fixés par une Loi constitutionnelle. Celle-ci leur garantit l'autonomie culturelle, le droit à l'enseignement dans leur langue, une représentativité parlementaire au niveau national et, à l'échelon régional, au sein des collectivités territoriales, ainsi que dans les administrations centrale et déconcentrées.

Réfugiés et déplacés



Conséquence directe de la guerre et de l'occupation d'un quart du territoire croate de 1991 à 1995, et jusqu'en janvier 1998 pour la Slavonie orientale (est de la Croatie), la Croatie s'est trouvée confrontée à la pénible question des réfugiés et déplacés. Ainsi a-t-il fallu à la fois accueillir plus de 220 000 déplacés (Croates pour la plupart) expulsés de chez eux en 1991, et plusieurs centaines de milliers de réfugiés de Bosnie-Herégovine et de Serbie. A cela s'ajoute depuis la fin de la guerre d'une part le retour des déplacés chez eux, après des années d'exil intérieur, ainsi que la question du retour des réfugiés serbes de Croatie, dont bon nombre avait fui en République serbe de Bosnie et en Serbie dans le sillage des unités de l'armée serbe, après leur défaite en août 1995. En juin 2003, sur près de 340 000 réfugiés et déplacés, 309 000 avaient trouvé le chemin du retour, dont 101 000 Serbes de Croatie.

Diaspora



Plus de 2 millions de Croates (originaires de Croatie et de Bosnie-Herzégovine) vivent à l'étranger. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle de nombreux Croates ont émigré sur d'autres continents. Leurs descendants sont aujourd'hui 1,3 million aux États-Unis, 150 000 au Canada, 250 000 en Australie. Plus récemment, beaucoup sont partis vers l'Europe occidentale, principalement l'Allemagne où ils sont 280 000, l'Autriche 40 000, la Suisse 35 000, la France quelque 30 000.

Les Croates de Bosnie-Herzégovine



Installés en Bosnie depuis le haut Moyen-Age, les Croates n'y constituent pas une diaspora (au sens de population qui aurait émigré de Croatie), mais bien une population autochtone.

Ils sont l'un des trois peuples constitutifs de cet Etat, aux côtés des Bosniaques et des Serbes de Bosnie.

Selon le recensement de 1991, 761 000 Croates y vivaient et représentaient 17,3 % de la population. Ils se concentraient principalement dans la zone médiane de la Bosnie, le long des vallées de la Bosna et de la Neretva, autour de trois régions : la Posavina, au nord; la Bosnie centrale, entre Travnik et Sarajevo; et l'Herzégovine occidentale, au sud, entre Livno et Mostar. Ils constituaient une forte minorité dans les deux premières régions, et représentaient plus de 80 % de la population de la troisième, laquelle abritait 40 % des Croates de Bosnie-Herzégovine.

Selon des estimations, leur nombre serait en 2001, six ans après la fin de la guerre, divisé par deux et ils seraient essentiellement concentrés au sud, en Herzégovine.

Immigration



La principale immigration est celle des réfugiés de Bosnie-Herzégovine, une partie de ces réfugiés est croate, les autres sont surtout des Bosniaques. Au plus fort de l'agression serbe contre la Bosnie-Herzégovine, la Croatie a accueilli jusqu'à 800 000 réfugiés, ce qui représentait 1 réfugié pour 6 habitants. Les deux tiers d'entre eux sont aujourd'hui repartis.




Source

: Site Internet de l'Ambassade de Croatie en France [URL : www.amb-croatie.fr/]