La Lituanie dans l'Union Européenne (2003)
2013-03-11

La Lituanie dans l'Union Européenne



En signant le Traité d'Athènes le 16 avril 2003,

la Lituanie

est entrée dans une nouvelle étape de ses relations avec l'Union Européenne. Elle

est devenue un pays d'accession au lieu d'un pays candidat

.

Avec 31 chapitres de négociations achevés à Copenhague en décembre 2002, invitée à devenir membre de l'UE à partir du 1er mai 2004, la Lituanie a passé l'examen d'entrée à l'UE.

Le 11 mai 2003, les lituaniens ont voté à 91 % pour l'UE avec la participation de 63 % des citoyens au référendum

. La ratification du traité d'adhésion aux parlements des pays membres de l'UE, notamment de la France, reste une priorité de l'année 2004.

Les questions principales des négociations avec l'UE, comme le transit de Kaliningrad, le secteur énergétique (notamment la fermeture de la centrale nucléaire d'Ignalina en 2009) ainsi que les quota dans le secteur de l'agriculture ont trouvé des solutions basées sur le consensus entre la Lituanie et pays membres de l'UE. Dans le cas de Kaliningrad, les négociations avec la Russie ont été très importantes et leurs résultat est positif. La haute priorité que l'Union Européenne, la Lituanie ainsi que la Russie ont donnée à la question de Kaliningrad a aidé à trouver des solutions aux quelques problèmes liés au paquet de Kaliningrad. Dans ce contexte, la signature du traité de la réadmission entre la Lituanie et la Russie ainsi que la ratification de l'accord sur les frontières entre la Lituanie et la Russie à la Douma (Parlement russe) en mai 2003 a marqué la fin des négociations politiques sur Kaliningrad.

Maintenant, la Lituanie met l'accent sur sa politique étrangère en qualité de nouveau membre de l'Europe élargie.

La diplomatie lituanienne est active en formulant la politique de l'UE envers ses nouveaux voisins : la Biélorussie, la Moldavie, l'Ukraine

. La Lituanie est également sensible aux problèmes de la région des Balkans ainsi qu' à la coopération dans le cadre du processus de Barcelone.

La Lituanie est observateur actif de la Convention sur l'avenir de l'Europe. Elle soutient l'idée de la création du poste de Ministre des affaires étrangères de l'UE, et du renforcement de la Commission Européenne. Elle est intéressée à

sauvegarder la Présidence tournante de l'UE

ou une formule qui permettrait à un groupe de pays de participer à la présidence qui décide l'agenda semestriel de l'UE.

La Lituanie, comme les autres petits pays de l'Union serait pour la sauvegarde d'un Commissaire par pays membre

. La position de la Lituanie est que la conférence intergouvernementale de l'UE sur l'avenir de l'Europe ne devrait pas s'achever avant le 1er mai 2004. La Lituanie voudrait signer le Traité Constitutionnel de l'Europe en tant que nouvel état membre de l'UE.

La Lituanie deviendra membre de l'Union monétaire européenne ainsi que membre de Schenghen vers 2007.

La Lituanie, en se retrouvant dans une Europe élargie, accomplira son développement naturel dans des domaines politique, économique et culturelle qui ont été entamés par le premier souverain du pays, le Roi Mindaugas, en 1263.





Source

: Site Internet de l'Ambassade de Lituanie en France [URL : www.amb-lituanie-paris.fr]