Disparition : Florin Dragu, photographe d'art roumain
2003-10-09

Disparition : Florin Dragu, photographe d'art roumain



Florin Dragu, photographe d'art né en Roumanie, est mort le 26 septembre 2003 à Paris.

Malgré sa formation d'ingénieur, acquise à la Polytechnique de Bucarest, sa vocation le pousse vers la photo d'art, domaine où il s'affirme en tant que grand maître.

Arrivé en France avec son épouse en 1969, après avoir publié dans son pays plusieurs albums consacrés aux peintres et aux sculpteurs roumains, parmi lesquels Brancusi, Florin Dragu fait paraître aux éditions Denoël, en 1972, un reportage photographique intitulé Le Public et la santé publique.

Il est également l'auteur d'une reproduction de la célèbre Bible de Gutenberg de Mayence, dite de quarante lignes, conservée à la bibliothèque Mazarine, ouvrage particulièrement difficile à réaliser en raison d'une nouvelle reliure opérée au XVIII° siècle sur l'originalqui, lui, date du XV°.

Pourtant la notoriété internationale de Florin Dragu date de sa participation au volume monumental intitulé Les Rois retrouvés(Joël Cuenot éditeur 1977), qu'il a photographiés avec le concours de son épouse, images magnifiques qui complètent les textes de Valéry Giscard d'Estaing, Michel Fleury et Alain Erlande Brandenbourg.

Il s'agit là des rois de la Bible, dont les sculptures en style gothique ornaient autrefois le dessus de la porte centrale de l'entrée de la cathédrale Notre-Dame ; elles avaient été démolies pendant la Révolution française pour être découvertes presque deux siècles plus tard lors des travaux effectués au sous-sol de la Banque du commerce extérieur.

Aujourd'hui, ce trésor se trouve exposé au musée du Moyen Age de Cluny après avoir voyagé en Italie et aux Etats-Unis. Les travaux de Florin Dragu, homme d'une modestie exemplaire qui avait également participé à la reconstruction et à la décoration intérieure de l'hötel de Brehague (siège de l'Ambassade roumaine, rue Saint-Dominique), après l'effondrement de la dictature, ont été récompensés en 1981 par sa nomination au titre de chevalier des Arts et des Lettres.