Élection présidentielle de nouveau invalidée au Monténégro (2003)
2013-04-01

L'élection présidentielle du 9 février 2003 a de nouveau été invalidée faute d1une participation inférieure aux 50 % des inscrits, minimum requis par la Constitution. Un peu plus d'un mois après le précédent scrutin qui avait déjà été invalidé pour une raison similaire, les Monténégrins se retrouvent donc sans Président élu et seront certainement conviés à se rendre une nouvelle fois aux urnes d'ici quelques mois après que le mode de scrutin aura été modifié. En effet, le seuil minimal de participation actuellement en vigueur devrait être supprimé prochainement par un vote du Parlement.

47,4 % des Monténégrins se sont déplacés pour élire leur président, dimanche 9 février, soit 1,5 point de plus que lors du précédent scrutin du 22 décembre dernier, un résultat équivalent à celui que prévoyaient les enquêtes d1opinion. Le candidat de la coalition au pouvoir qui réunit le Parti démocratique des socialistes (DPS) et le Parti social-démocrate (SDP), Filip Vujanovic, vice-président de la formation et lieutenant politique du nouveau Premier ministre (et ex-Président de la République) Milo Djukanovic, est arrivé largement en tête du scrutin remportant 81,7 % des suffrages, loin devant ses dix adversaires (le candidat arrivé deuxième, Dragan Hajdukovic, n'obtenant que 6,9 % des voix). L'élection était organisée avec les mêmes onze candidats que lors du scrutin du 22 décembre et selon les mêmes listes d'électeurs. Comme lors de la précédente élection, l'opposition qui regroupe le Parti socialiste populaire (SNP), le Parti populaire (NS) et le Parti populaire
serbe (SNS), avait appelé au boycott du scrutin. L1échec de l1élection présidentielle témoigne de la division existant entre les partisans de l'actuel Premier ministre Milo Djukanovic et les partisans des formations de l1opposition pro-serbes qui ont massivement suivi les consignes de boycott. Enfin, le scrutin présidentiel est également un échec quant à la mesure de la confiance des électeurs envers le nouvel Etat de Serbie et Monténégro. Corinne Deloy - Fondation Robert Schuman

Cf. [URL : 85]