Les Ossètes
2008-11-12

Les Ossètes, bien qu'étant des Indo-Iraniens, sont des Caucasiens à part entière par leur situation géographique, leur mode de vie, leur folklore : ils se distinguent des autres Caucasiens dans la mesure où ils sont les derniers représentants linguistiques des Iraniens d'Europe, dont les ancêtres nomades ont occupé un territoire qui allait de l'Asie centrale au Danube. Par vagues successives, ces nomades se sont déplacés de l'Est vers l'Ouest et les historiens anciens les ont connus sous le nom de Scythes, Sarmates, Massagètes et Alains. À partir de 350 après JC, le mouvement des nomades se poursuit, mais les nouveaux venus ne sont plus de langue iranienne, mais de langue turque (Huns, Avars, Bulgares, etc). Les Alains sont refoulés vers l'Ouest, où ils se joignent aux tribus germaniques et, vers le Sud, dans le piémont caucasien et la vallée du Kouban. Les invasions mongoles, au treizième siècle, modifient profondément la carte linguistique au nord du Caucase. Les Alains sont définitivement refoulés dans les vallées du Caucase et des populations de langue turque (Balkars) ou caucasique (Kabardes) occupent les territoires anciennement peuplés par les ancêtres des Ossètes.

L'Ossétie


Située sur les deux versants de la chaîne du Grand Caucase central, la province historique d'Ossétie est aujourd'hui répartie sur la Fédération de Russie et la République de Géorgie. Elle se trouve sur la route stratégique qui relie la Russie à la Géorgie par les gorges de Darial, « la porte des Alains », et par la route militaire ossète, aujourd'hui appelée Transkam, et le tunnel de Roki. Son relief est varié : on trouve steppe boisée, forêts denses, alpages et glaciers. Le Mont Djimara est le point culminant avec 4.780 mètres d'altitude.

De climat continental tempéré, la température au sud du versant est toujours un peu plus élevée (environ 4° en moyenne). Son sous-sol est riche en minerais (zinc, plomb, argent, cuivre, étain). On y trouve également des matériaux de construction (dolomite, calcaire, marbre, bois). La culture des céréales (maïs, blé, orge), les cultures maraîchères y sont importantes, ainsi que l'horticulture.et la viticulture. L'élevage des bovins et des ovins tient également une large place. L'Ossétie est également riche en sources d'eaux curatives (300 ont été répertoriées).

Statut administratif



Administrativement, l'Ossétie est partagée en deux parties :

- [URL : 2646]

- [URL : 1013]

La langue ossète


Elle fait partie du groupe des langues iraniennes (comme le français fait partie des langues romanes). Le nombre de locuteurs est de l'ordre du demi-million, répartis en deux dialectes, l'iron et le digor (80.000 locuteurs). La langue littéraire est fondée sur le dialecte iron. L'ossète parlé en Ossétie du Sud diffère de l'iron standard par quelques traits phonétiques et par un lexique plus ouvert aux emprunts géorgiens.
On trouve également des ossétophones dans les grandes villes russes et géorgiennes, ainsi que sur le territoire de l'ancien empire ottoman en Turquie, Syrie et Jordanie. Il s'agit des descendants d'émigrés musulmans partis entre 1850 et 1860, lors de la conquête russe du Caucase. Beaucoup de familles ont aussi émigré à l'Ouest : France, Angleterre, Suisse, Suède, États-Unis…

La religion


Les Ossètes sont en majorité chrétiens orthodoxes, mais on compte un peu plus de 20 % de musulmans. Tous sont néanmoins restés attachés à leur ancienne religion païenne et ont réalisé un syncrétisme entre les trois religions. Le royaume alain est devenu chrétien dans les années 900 sous l'influence des princes kabardes. La conquête russe marqua un renforcement de la christianisation des Ossètes.

(Document établi d'après un texte fourni par l'Association ossète en France)


Voir aussi



- [URL : http://association.ossete.free.fr/]