Des relations franco - hongroises multi séculaires
2004-04-08

Des relations franco-hongroises multiséculaires



On trouve dans la culture hongroise, et ceci depuis le début de l'existence de la Hongrie, une forte présence française.

Ce fut le Français Gerbert d'Aurillac (Sylvestre II), pape savant du 1er millénaire - qui avait grandement contribué à l'accession des Capet à la royauté française -qui envoya la couronne, symbole de rattachement du pays à la chrétienté occidentale, au premier roi de Hongrie, le futur Saint-Étienne.

Depuis, les relations franco-hongroises ont connu des moments extrêmement riches et fructueux. Ainsi, les rapports dynastiques intenses du Moyen-Age, les efforts communs pour arrêter l'avancée de l'Empire turc et pour protéger les valeurs européennes de l'époque aux 16-17ème siècles, l'alliance française des indépendantistes hongrois (comme celle du prince François II Rakoczi au début du 18ème siècle), et la sympathie profonde entre les révolutionnaires hongrois et français de 1848, ont généré un véritable processus multiséculaire de rapprochement culturel entre les deux peuples.

Le tissu des liens culturels n'a cessé de s'enrichir, même aux moments les plus difficiles des relations politiques franco-hongroises, pendant les deux guerres et la première moitié du 20ème siècle, qui trouve les Hongrois et les Français dans des camps adverses. La révolution hongroise de 1956, qui a suscité beaucoup de sympathie en France ainsi que dans le monde entier, a également ébranlé le monde des intellectuels français. Depuis le 18ème siècle, la France fut, à maintes reprises, terre d'asile ou d'accueil pour les Hongrois qui, pour de multiples raisons, ont dû quitter leur pays. Un grand nombre d'artistes et d'intellectuels hongrois de tous les domaines restent toujours tournés vers la France et profondément liés à la civilisation française.

La signature du " traité d'entente et d'amitié " entre la France et la Hongrie en 1991 a ouvert un nouvel horizon dans les relations politiques et culturelles entre les deux pays.