Ingérence américaine en Lituanie (suite) (2004)
2013-03-11

Les déclarations intempestives du Ministre des Affaires étrangeres, Antanas Valionis, rapportant après son voyage à Washington que des officiels américains soutenaient l'idée d'une destitution du Président lituanien Rolandas Paksas, continuent de susciter des réactions.

Apres que le Président Paksas ait convoqué son Premier Ministre, Algirdas Brazauskas, mercredi 28 Janvier matin pour parler du cas Valionis, celui-ci a déclaré que son Ministre des Affaires Etrangères avait eu tort de rendre publique cette opinion : « La pratique diplomatique habituelle est de ravaler de tels sujets. Le fait que quelques officiels aient une opinion sur notre Président et sur le procès en cours est une opinion privée, pas une opinion d'Etat. »

La critique du Premier Ministre est la dernière en date d'un concert de remarques cuisantes sur les déclarations de Valionis du 26 Janvier. Deux partis ont même demandé la démission du Ministre des Affaires Etrangères. Brazauskas, s'il a répondu qu'il n'en ferait rien, a toutefois promis qu'il consulterait les partis sur d'éventuelles sanctions.



Source : « Baltic Times » - 29 Janvier 2004 - Traduction de Gilles Dutertre