Un geant lituanien de la distribution reve de l'UE elargie
2004-07-27

UN GEANT LITUANIEN DE LA DISTRIBUTION REVE DE L'UE ELARGIE

Le géant de la distribution balte, VP Market, est parti d'un rien: de l'histoire d'un groupe de copains devenus propriétaires d'un débit de boissons d'Etat lorsque la Lituanie a repris son indépendance de l'URSS en 1991.


Dix ans plus tard, VP Market est présent dans les trois pays baltes et lorgne d'autres marchés à l'approche de l'adhésion de la Lituanie à l'Union européenne au 1er mai.


"Nous sommes trop puissants pour la Lituanie et la Lituanie est déjà trop petite pour nous", estime le directeur général du groupe, Ignas Staskevicius, 33 ans, lors d'une rencontre avec l'AFP. "L'élargissement de l'UE, bien qu'il soit coûteux pour nous, promet beaucoup de nouvelles opportunités", ajoute-t-il.

M. Staskevicius, pédiatre de formation, est l'un des neuf principaux actionnaires de cette compagnie qui inclut aussi deux groupes de trois frères des familles Marcinkeviciai et Numaviciai, ainsi que de deux autres amis. Aucun d'entre eux n'a un profil du vendeur, puisqu'ils sont quatre à être médecins de profession. Aucun n'a été formé à l'économie ou aux finances.


Ils ont simplement utilisé les bons de privatisation distribués aux particuliers dès l'indépendance pour acquérir leur premier bien. Ils se sont retrouvés obligés de se lancer dans la distribution quand ils n'ont pu revendre rapidement ce commerce, comme ils l'escomptaient. Alors ils ont racheté de la marchandise et fait de telles affaires que trois ans plus tard, en 1994, ils possédaient sept magasins à Vilnius.
En un peu plus de dix ans, leur entreprise s'est transformée en un géant contrôlant environ le tiers de la distribution du marché lituanien avec un total de 266 magasins et hypermarchés dans les trois Etats baltes.

Leur centre commercial Akropolis VP Market à Vilnius, qui comprend un hypermarché, des cinémas, un bowling, des cafés, des restaurants, et meme une patinoire, est devenu la vitrine de leur empire. Il attire aussi bien les consommateurs lituaniens que lettons et bélarusses voisins.


La compagnie s'est offert le luxe d'une publicité gratuite durant le référendum d'adhésion à l'UE les 10 et 11 mai. Face à la faible participation des électeurs au premier jour du scrutin, VP Market a offert le deuxième jour une bouteille de bière ou de la lessive en échange de l'auto-collant remis au votant une fois son devoir accompli.


"Oui, nous sommes grands et importants, mais notre philosophie est celle d'un entrepreneur, nous n'avons pas d'ambition politique", affirme M. Staskevicius. "Nous estimions l'adhésion à l'UE bonne pour nous tous et cette action a été notre façon d'aider", dit-il. "Le niveau de vie augmentera et les gens auront plus d'argent et nous espérons davantage de chiffre d'affaires et d'importantes occasions", ajoute-t-il.


En 2001, VP Market a pénétré la Lettonie avec 80 commerces et contrôle désormais 22% de la distribution dans ce pays.


Pour 2004, il vise l'Estonie où il veut passer à 15 magasins contre un actuellement.


M. Staskevicius dit que VP Market n'a pour l'instant pas l'intention de se frotter aux marchés des membres actuels de l'UE. Mais il regarde ceux des nouveaux membres, tels la Pologne, le plus gros d'entre eux. VP Market vise aussi le Bélarus et les Balkans. L'élargissement de l'UE est une aubaine dans la mesure où les nouveaux membres ne pourront plus être protectionnistes, estime-t-il.


Le chiffre d'affaires de la compagnie a cru en 2003 de 17,9%, par rapport à 2002, à un milliard d'euros, soit le quart du budget de la Lituanie, pays de 3,45 millions d'habitants. Mais les préparatifs d'adhésion à l'UE se sont avérés plus onéreux que prévu et la réglementation est peut-être trop stricte, estime M. Staskevicius.






Source: AFP - Transmis par Gilles Dutertre, membre du COLISEE et de la Coordination France Lituanie