Confèrence : l'affaire des "effacés" de Slovénie
2011-10-26

Dans le cadre du séminaire "Réforme de l'Etat dans les pays post-communistes" du

CERSA

(Centre d’études et de recherches de sciences administratives et Politiques, Université Paris II),

François Frison-Roche

(chargé de recherche) et

Anne Gazier

(maître de conférences Paris X) proposent

- une conférence sur le thème

L'affaire des "effacés" en Slovénie : un "nettoyage ethnique" qui ne dit pas son nom ?

,

- donnée par

Laurent HASSID

, docteur en géographie (mention géopolitique),

- le Mercredi 16 novembre 2011, de 17h à 19h,

- au CERSA, salle de réunion (4ème étage), 10 rue Thénard, 75005 Paris (Métro Cluny-la Sorbonne).

Présentation


"En juin 1991, lorsque la Slovénie se déclare indépendante, les autorités slovènes font voter une loi sur la citoyenneté : toute personne vivant dans la république ce jour-là ou le jour de l'organisation du référendum pour l'indépendance (23 décembre 1990) peut devenir citoyenne du nouvel Etat. Pourtant, à partir du 26 février 1992, près de 25.000 personnes (1,5 % de la population totale) sont secrètement et illégalement effacées des registres nationaux. L'affaire, restée confidentielle jusqu'en 2003, éclate dans les médias et est instrumentalisée par des partis politiques qui accèdent au pouvoir aux législatives de 2004. En 2010, changement de climat politique avec le gouvernement Pahor, le ministère de l'Intérieur annonce le vote d'une loi pour régulariser des milliers de personnes toujours sans statut. Si les médias et une grande partie des Slovènes considèrent que l'affaire est close, cette loi n'a permis que de redonner un statut à un nombre limité de personnes et ne prévoit aucune compensation financière, notamment pour dédommager les nombreuses confiscations de biens qui sont allées de pair avec l'effacement".


Entrée libre



Voir aussi [URL : 3429]