Journée d'études : "Trajectoires étatiques et mutation des conflits. Changement de regards sur le Caucase " (Clermont-Ferrand)
2012-01-14

Le Centre Michel de l'Hospital de l'Université d'Auvergne et la Faculté de droit et de sciences politiques de Clermont-Ferrand proposent une journée d'études,

- sur le thème "

Trajectoires étatiques et mutation des conflits : changement de regards sur le Caucase

",

- le mercredi 25 janvier 2012,

- à la Faculté de droit et de sciences politiques, 41 Bd François Mitterrand, BP 54, 63 002 Clermont-Ferrand Cedex 1 (Amphithéâtre Domat-Gergovia).

Programme de la journée



8 h 30 - 9 h

:

- Allocution de présentation : Charles Dubreuil, professeur à l’université d’Auvergne, directeur du centre Michel de l’Hospital,

- Présentation de la journée d’étude : Silvia Serrano, Université d’Auvergne, CERCEC.

9 h - 11 h

: Régimes et transformations politiques,
présidence Christine Bertrand, Université d’Auvergne, Centre Michel de l’Hospital,

- Vicken Cheterian, chercheur au CIMERA, Genève, Peut-on comparer les révolutions de couleur et le printemps arabe ?

- Silvia Serrano, maître de conférences à l’Université d’Auvergne, CERCEC, Une démocratisation par les acteurs religieux ? L’exemple de la Géorgie,

- Aude Merlin, ULB, Bruxelles, Où est le pouvoir ? Le cas du Caucase du Nord,

- Taline Papazian, post-doctorante Sciences Po, Paris, Façonner les institutions républicaines dans un Etat en conflit : le cas de l’Arménie, 1990-1995,

Pause café

11 h 15 - 12 h 15

: Influences et acteurs extérieurs,
présidence Frédéric Charillon, professeur à l’université d’Auvergne, Centre Michel de l’Hospital,

A – Importation de normes

- Marie-Elisabeth Baudoin, maître de conférence à l’Université d’Auvergne, La CEDH et la Tchétchénie : l’externalisation d’une « affaire intérieure » ?

- Eveline Baumann, socio-économiste à l’IRD—Paris I Sorbonne, Développement et Sociétés, Paris, Du bonheur d'être bon élève : la Géorgie et le Sénégal face aux agences de benchmarking,

Déjeuner : 12 h 30 – 14 h



14 h 15 - 15 h 15

: Influences et acteurs extérieurs (suite), présidence F. Charillon,

B - L’environnement géopolitique /

- Laurent Vinatier, chercheur associé à l'Institut Thomas More, Genève, Les réseaux extérieurs de l'Emirat du Caucase,

- Gaïdz Minassian, chercheur associé à la Fondation pour la Recherche Stratégique, Paris, Le Caucase du Sud, issue de secours de l’Iran,

Pause café



15 h 30 - 17 h

: Les conflits « par le bas », présidence : Claire Mouradian, directrice de recherches au CNRS, CERCEC,

- Mairbek Vatchagaev, chercheur à la Jamestown Foundation, Paris, La radicalisation islamiste au Caucase du Nord : la résistance armée et l’émirat du Caucase,

- Giulia Prelz Oltramonti, doctorante ULB, Bruxelles, Logiques micro-économiques et conflits : le commerce transfrontalier aux limites de l’Ossétie du Sud,

- Garik Galstyan, maître de conférences Lille III, Les enjeux des migrations écologiques en Géorgie.

17 h – 18 h

Discussion générale et conclusion de la journée.

Synopsis



"Les nombreux travaux consacrés au Caucase qui ont vu le jour dans les années 1990, avaient généralement mis l’accent sur les spécificités régionales pouvant expliquer les conflits qui ont éclaté avec l’effondrement de l’URSS. Ils se focalisaient d’une part sur la résurgence des nationalismes, d’autre part sur les rivalités des puissances étrangères dans la région.

Ces explications se sont enrichies ces dernières années de plusieurs manières :
- par un changement de l’échelle d’observation : aux travaux construits sur une échelle d'analyse « macro » se sont ajoutés des travaux micro,
- par une attention plus grande à des questions auparavant laissées dans l’ombre, parce que ne relevant pas des conflits. L’approche s'est élargie pour penser les trajectoires des sociétés et Etats caucasiens sans les circonscrire aux effets des seuls conflits.
- au-delà des spécificités régionales, par l’accent désormais mis sur les processus transversaux (transition démocratique, résolution de conflits, etc.) et sur l’utilisation d’instruments conceptuels élaborés à partir d’autres régions.

De nouvelles thématiques et de nouvelles approches se font ainsi jour, qui permettent une meilleure compréhension des systèmes politiques et des sociétés caucasiennes, des mécanismes de leur transformation postsoviétique et de leur mode d’intégration dans la globalité. Ainsi, l’étude des logiques micro-économiques, des mécanismes de captation de la rente et de concurrence au sein des élites vient enrichir la compréhension des conflits. Les études caucasiennes se sont désenclavées grâce aux travaux sur les transferts de normes et de politiques publiques, ou en intégrant, dans une démarche comparative, les apports des recherches sur d’autres régions. L’analyse différenciée des héritages socio-économiques au Caucase et dans d’autres voisinages de l’Europe (Monde arabe) permet en outre de repenser les processus de « démocratisation » ou les transformations de la violence
".

Participation



Cette journée d’étude, organisée en collaboration avec le CEVIPOL (Faculté de sciences sociales et politiques, ULB, Bruxelles) vise à réunir des chercheurs travaillant sur le Caucase postsoviétique (Républiques autonomes de Fédération de Russie, États indépendants, États de facto) pour faire le point des principaux paradigmes qui ont présidé aux analyses portées sur la région".

Contact

: Silvia Serrano, maître de conférence en science politique [URL : silvia.serrano@u-clermont1.fr].