Les Bulgares suivent le procès contre leurs compatriotes en Lybie
2008-07-16

Les Bulgares suivent le souffle coupé le procès contre
six de leurs compatriotes en Libye



Six Bulgares et un Palestinien, accusés par un
tribunal libyen d'avoir contaminé plus de 400 enfants
du virus du sida, alors qu'ils travaillaient à
l'hôpital de Bengazi en 1998, craignent la peine de
mort. Les familles des enfants décédés demandent un
dédommagement de 4,3 milliards de dollars. Selon
l'avocat de la partie civile, chaque famille d'enfant
décédé mérite plus de 10 millions de dollars, somme
équivalente au dédommagement que la Libye paiera aux
familles des victimes de Lockerbie.

La semaine dernière le professeur français Luc
Montagnier, qui a découvert le virus du sida, ainsi
que son collègue italien Vittorio Colizzi, ont
témoigné devant la Cour libyenne en indiquant que
l'épidémie existait déjà dans cet hôpital bien avant
l'arrivée du personnel bulgare, accusé aujourd'hui de
« bioterrorisme ». Le procès se poursuivra le 22
septembre.

Transmis par

Rossitza Nikolova