France-Pologne : l'affaire des missiles
2008-07-16

France-Pologne : l'affaire des missiles



Déclaration du Ministère des Affaires Etrangères du 4 octobre 2003.



Début de citation "Les autorités françaises marquent leur surprise à la suite des informations diffusées par le porte-parole du ministère de la Défense de Pologne et concernant la découverte en Irak de missiles Roland qui auraient été produits en 2003.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déjà fait, le 16 avril dernier, les mises au point nécessaires après la diffusion d'informations de presse similaires. Je vous rappelle donc les indications données à cette occasion : Comme plusieurs autres Etats occidentaux, la France a exporté vers l'Irak des armes dans les années 70 et 80 : missiles et systèmes de tir Roland 1 en 1980-81, missiles et systèmes de tir Roland 2 en 1983-86. Le modèle Roland 3, quant à lui, n'a jamais été exporté vers l'Irak.
Aucune autorisation de fourniture, y compris pour des pièces de rechanges, n'a été donnée à l'Irak après juillet 1990. La France a appliqué de façon stricte l'embargo sur les armes depuis lors.

Par ailleurs, les chaînes de fabrication Roland 2 et Roland 3 ont été arrêtées respectivement en 1988 et 1993. Il est donc impossible que des missiles Roland aient été produits en 2003.
Une vérification préalable approfondie auprès des autorités françaises aurait permis d'éviter la diffusion de ces informations erronées."
Fin de citation.

Source

: point de presse du porte-parole du MAE français


Epilogue ?



Le porte-parole du ministère polonais de la Défense qui avait annoncé à tort que des missiles français fabriqués cette année avaient été découverts en Irak, a démissionné.

Le ministre de la Défense Jerzy Szmajdzinski a accepté la démission du colonel Eugeniusz Mleczak, selon un communiqué diffusé mardi par le ministère.

La polémique avait fait rage après les déclarations polonaises sur ces quatre missiles Roland découverts la semaine dernière. La Pologne est revenue sur ses affirmations et le Premier ministre Leszek Miller a eu deux réunions d'excuses et explications avec le président français Jacques Chirac ce week-end en marge de la CIG (Conférence intergouvernementale) à Rome.

Selon les autorités polonaises, les soldats polonais ont confondu une inscription codée sur les missiles trouvés près de la ville de Hilla avec l'année de production. Le ministre polonais de la Défense doit présenter le 13 octobre un rapport sur l'incident.

Source

: Associated Press