Russie : la campagne électorale bat son plein
2003-11-13

18 partis et 5 blocs électoraux sont finalement autorisés à participer au scrutin de liste (cf. [URL : article880]).

Selon la loi, les fonds électoraux peuvent être alimentés dans la limite de 250 millions de roubles chacun. Les sommes actuellement déposées oscillent entre 45 000 roubles (Parti écologique des Verts) et plus de 210 millions (Russie Unie). Yabloko a déjà recueilli 121 millions, l'Union des Forces de droite 56 millions, les communistes près de 16 millions, le Parti démocrate-libéral plus de 9 millions et le Parti républicain populaire 53 000. Le Parti de la paix et de l'Unité n'a collecté aucun fonds. Il en va de même pour les partis Union et Forces patriotiques nationales qui ont renoncé à présenter une liste fédérale.

La Cour constitutionnelle a confirmé le droit des journalistes à la liberté d'expression pendant les campagnes électorales. "Un avis positif ou négatif sur un candidat n'est pas considéré comme un acte de propagande ou de contre-propagande et ne peut entraîner de sanctions administratives pour les représentants des médias", lit-on dans le jugement de la Cour. La préférence exprimée en faveur d'un candidat ne relève pas de la propagande, de même que la diffusion de renseignements n'ayant pas trait à ses activités professionnelles. Ainsi, la Cour constitutionnelle a jugé non conforme à la Constitution et à la liberté d'expression la disposition de l'article 48 de la Loi fédérale sur les garanties des droits électoraux. Elle a donné une définition précise de la notion de "propagande" et réduit au minimum les éléments entrant dans cette définition.

Les débats entre représentants des partis présentant des candidats auront lieu tous les jours, du 10 novembre au 5 décembre, sur les trois chaînes fédérales. Chaque parti pourra ainsi intervenir à 16 reprises.
Dans une circonscription sur dix à scrutin uninominal, on note des "candidats - sosies", dont les noms de famille sont identiques à ceux d'hommes politiques bien connus. L'observatoire des élections s'indigne de cette tromperie éhontée et note que la législation actuelle est quasiment impuissante face à ce phénomène.

Source : RIA-NOVOSTI ­ Octobre 2003