Ukraine : L'état dramatique de la liberté de la presse
2003-11-14

La Commission sur les questions d'éthique en journalisme constate la pression que subissent les médias qui essayent de présenter l'information d'une façon objective.

Elle estime que les fonctionnaires limitent l'accès des journalistes à l'information, ne répondent pas à la critique dans les médias, ignorent les questions gênantes et sanctionnent durement les médias et leurs fondateurs. Par exemple, à partir du 14 juillet 2003, les journalistes des médias non-étatiques de la ville de Soumy n'étaient plus admis aux réunions de la mairie. Dans le même temps, les journalistes dociles se voient accorder des croisières, des prix dans des concours organisés par les autorités, visant à influencer et contrôler leurs publications.

La Commission mentionne la lutte contre le journal "Lvivska Gazeta". En effet, les autorités ont eu recours au contrôle fiscal dans le but de fermer le journal.

Les membres de la Commission appellent les journalistes ukrainiens a être davantage conscients du danger d'ignorer des valeurs democratiques telles que les droits et libertés de l'homme et du citoyen et à demander des droits professionnels pour les journalistes, indépendamment de leurs convictions politiques.