Le tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie inculpe l'ancien chef des Serbes de Croatie Milan Babic
2004-05-14

Le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a rendu public mardi son acte d'inculpation contre l'ancien chef de la république autoproclamée des Serbes de Krajina, Milan Babic, poursuivi pour six chefs d'inculpation de crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour la campagne de nettoyage ethnique en Croatie au début de la guerre.

Babic, 47 ans, est inculpé pour la persécution, le meurtre et le traitement cruel contre des centaines de non-Serbes, ainsi que la destruction d'écoles, d'églises et de propriétés privées. Il risque la prison à perpétuité.

Dirigeant serbe de Croatie, il devint président de la "république" serbe de Krajina lorsque les Serbes de Croatie firent sécession après l'indépendance de la Croatie en 1991. Il fut déchu de son poste en 1992, à la demande de Slobodan Milosevic.

L'année dernière, Babic avait comparu comme témoin à charge contre l'ancien président de Yougoslavie, qu'il avait accusé de tirer les ficelles des Serbes de Krajina.

Babic est notamment poursuivi pour avoir organisé la déportation de milliers de Croates de Krajina. Plus de 78.000 Croates et 2.000 Musulmans vivaient en Krajina dans le secteur en 1991, ramenée à quasiment zéro.

Une liste de 200 victimes assassinées figure en annexe à l'acte d'inculpation.

Babic s'est enfui pour Belgrade avant que l'armée croate ne reprenne la Krajina en 1995 dans une contre-offensive chassant 250.000 Serbes. Cet ancien dentiste vit reclus depuis son témoignage contre Milosevic. AP