Le scandale entourant le président lituanien devient une affaire d'État
2004-05-14

La presse lituanienne a publié début novembre un rapport des services de
sécurité accusant la présidence de liens avec la mafia. Ces documents
accusaient également le principal soutien financier de M. Paksas, un homme
d'affaires d'origine russe, Jurijus Borisovas, d'implication dans un trafic
illégal d'armes vers le Soudan. La commission parlementaire spéciale créée
pour enquêter sur ce rapport rendra ses conclusions fin novembre. Le
Parlement décidera ensuite d'une procédure de destitution du président. Le
président de la commission avait affirmé détenir des preuves montrant que la
Lituanie était devenue une base de financement du terrorisme international.
Le scandale entourant la présidence lituanienne s'est propagé samedi 22
novembre à la rue où partisans et adversaires du chef de l'Etat Rolandas
Paksas se sont rassemblés sans incident devant ses bureaux à Vilnius,
encadrés de nombreux policiers. Aux cris de "Il est temps de partir",
environ 3.000 manifestants anti-Paksas se sont retrouvés sur le square du
palais présidentiel, dans la vieille ville, armés de pancartes et de slogans
mais surveillés par quelque 400 policiers et forces spéciales, casqués et
armés. Près d'eux se trouvaient les partisans de M. Paksas, bien moins
nombreux et séparés de leurs adversaires par des barbelés et un cordon de
policiers.