La Pologne prévoit de nouveaux instruments de lutte contre la corruption
2008-07-16

Le gouvernement polonais a adopté le 13 janvier un projet d’amendement à une loi sur la fonction publique qui prévoit la mise en place de nouveaux instruments de lutte contre la corruption, a annoncé le ministre de l’Intérieur Krzysztof Janik.
Le gouvernement propose dans ce projet d’élargir la liste de hauts responsables obligés à rendre publique leur déclaration fiscale annuelle. Parmi ces responsables, il y aurait notamment les membres des jurys convoqués pour des appels d’offres dépassant la valeur de 30.000 euros.
Le Conseil des ministres souhaite également créer des listes des représentants du Trésor dans les sociétés de droit commercial et interdire aux fonctionnaires de diriger des associations travaillant avec des fonds publics.
Sous la pression internationale, le parlement avait déjà adopté en juin des amendements au Code pénal dotant la Pologne de plusieurs instruments légaux de lutte contre la corruption, un phénomène très répandu dans ce plus grand des 10 pays qui rejoindront l’Union en mai prochain.
Dans son dernier rapport du 5 novembre sur les progrès des candidats à l’Union, la Commission européenne a attiré son attention sur le problème de la corruption en Pologne qui ne cesse de s’agraver alors que son niveau était déjà perçu comme élevé. (AFP, 14 janvier 2004)